Unir nos énergies pour un développement harmonieux du pays

Interview Exclusive : Honorable Poro Katanga, « il faut faire taire les mauvaises langues »

Interview Exclusive : Honorable Poro Katanga, « il faut faire taire les mauvaises langues »

Imprimer E-mail
(1 Vote)

Une semaine après le congrès du Mouvement de Soutien à Faure (MSF) à Kpalimé, son coordonnateur, l’honorable député Poro Katanga revient sur les objectifs de ce congrès. C’est à travers une interview exclusive accordée au www.unir.tg.

Bonjour honorable, vous êtes le coordonnateur de MSF, qu’est-ce que le MSF et combien d’associations regroupe-t-il ?

MSF c’est le Mouvement de Soutien au Président Faure dont je suis le Coordinateur.

C’est un mouvement qui ne réunit pas d’autres associations mais qui a des militants. Par contre nous travaillons aussi avec toutes les associations et tous les mouvements qui ont pour objectif de soutenir Son Excellence Monsieur le Président de la République Faure Essozimna Gnassingbé.

Il y a une semaine vous étiez à Kpalimé pour une rencontre gigantesque  avec vos membres, vos militants et sympathisants, de quoi s’agissait-il ?

Nous avons voulu démontrer aux yeux du monde que pour 2020, le candidat qu’il faut pour le parti Unir c’est Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé et nous avons demandé humblement avec insistance  à notre grand parti Unir de l’investir pour que les mauvaises langues se taisent, que tout le monde sache que le candidat du parti Unir, c’est bien le Président Faure.

Vous n’êtes pas sans savoir que du côté de l’opposition des gens déclarent ouvertement qu’il ne doit pas être candidat. Il faut faire taire ces langues qui mettent du doute dans l’esprit de nos concitoyens car dans la constitution revue le 08 mai 2019 à l’Assemblée nationale, le Président Faure peut constitutionnellement être candidat et j’ajoute que c’est pour son premier mandat parce que la loi dispose pour l’avenir et non le passée. 2020, c’est le premier mandat pour notre candidat Faure. C’est pour cela que nous avons voulu que les gens sachent.

Passer au premier tour c’est une autre paire de manche. Quelle sera la contribution du MSF pour que cet objectif soit atteint ?

La première chose et c’est ce que nous avons commencé par faire, c’est de sensibiliser et de mobiliser les gens, d’abord pour maintenir la paix et la sécurité pour que les élections aient lieu. Aujourd’hui, il y a des gens qui s’organisent pour perturber l’élection. Nous demandons aux militants de tout faire pour maintenir la paix et la sécurité par le pardon et la vigilance. La deuxième chose, nous demandons à tous les militants de s’assurer qu’ils ont leurs cartes d’électeurs. Ensuite ceux qui n’avaient pas 18 ans et qui l’ont aujourd’hui ou qui l’auront à la date du scrutin en février doivent se faire recenser. Nous disons à nos militants de ne pas se dire que le Président Faure est déjà élu et qu’ils ne vont pas se faire recenser, chaque voix compte car nous sommes dans un processus à une seule circonscription électorale et pour une voix on peut basculer d’un côté comme de l’autre, voilà un peu ce que nous sommes en train de faire, mais nous allons accélérer. Nous sommes très engagés et mobilisateurs. Comme toute association, nous avons le droit de nous prononcer sur les évènements importants qui rythment la vie de la Nation. Et en même temps nous sommes des militants disciplinés, dès que la campagne sera lancée, vous ne verrez plus MSF battre la campagne, mais vous verrez les militants suivre les instructions que le parti va donner pour que nous ayons la victoire que nous cherchons absolument au premier tour.

Je vous remercie.

www.unir.tg

Publié dans Interviews, Politique