Unir nos énergies pour un développement harmonieux du pays

Révision des listes électorales : les opérations vont bon train dans la commune d'Aflao-Gakli

Révision des listes électorales : les opérations vont bon train dans la commune d'Aflao-Gakli

Imprimer E-mail
(1 Vote)

Les 72 heures initialement prévues pour l'enrôlement des électeurs ont connu une prorogation de 24h par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

L'opération qui devait se terminer le 18 mai a été prorogée à ce dimanche 19 mai.

L'honorable Raymonde Kayi Lawson de Souza, député de la commune d'Aflao-Gakli et Déléguée nationale du Mouvement des femmes Unir (MFU), a fait le tour des CRV de la commune en compagnie du militant Kossi Aboka, président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe et des cadres du parti Unir pour s'enquérir de l'état d'avancement du recensement.

« Nous avons décidé de visiter les centres de révisions des listes électorales dans la commune d'Aflao-Gakli pour constater le déroulement des opérations et pour encourager les équipes en place, mais aussi nos futurs électeurs et leur dire de faire preuve de patience parce que, comme vous avez pu le voir, il y a certaines machines qui ont quelques soucis techniques mais l'engouement est énorme. Nous avons également constaté que dans beaucoup de CRV, ce sont ceux qui viennent de franchir l'âge de 18 ans qui veulent vraiment être les acteurs de la politique de demain, qui sont là pour se faire établir leurs cartes. C'est donc pour cette raison que nous devons aller sur le terrain pour les encourager », a déclaré l'honorable Raymonde Kayi Lawson de Souza.

Dans tous les centres visités, la délégation a saisi l’occasion pour lancer un appel à la citoyenneté à l'endroit de tous les Togolais : « Nous appelons tous les Togolais et toutes les Togolaises à cultiver les valeurs citoyennes au cours de cette période électorale très sensible. C’est la première fois depuis plus de 30 ans que le Togo organise des élections locales et pour que cela se passe dans de bonnes conditions, nous devons cultiver la paix et la non-violence durant tout le processus », a précisé l'honorable Raymonde Kayi Lawson de Souza.

Pour Akoumany Atsou Dodji, chef centre à l'EPP Soviépé, le recensement se déroule sans souci majeur.

« Nous avons commencé l'enrôlement ce matin à 7h. Il y a de l'affluence et tout se déroule normalement. Il n'y a pas de perturbations. On n'a pas eu tellement de difficultés à part la gestion de la foule. Tout le monde veut obligatoirement se faire enrôler afin de pouvoir accomplir, le moment venu, son devoir civique », a-t-il laissé entendre.

www.unir.tg

Dernière modification le dimanche, 19 mai 2019 15:10
Publié dans Politique, A la Une