Unir nos énergies pour un développement harmonieux du pays

Lomé, capitale de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

Lomé, capitale de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

Imprimer E-mail
(0 Votes)

La capitale togolaise Lomé accueille ce 26 juin 2019, le forum consultatif sur le renforcement de la gouvernance d'entreprise et les investissements financiers en Afrique de l'ouest à travers la promotion des bonnes pratiques de lutte contre le blanchiment de capitaux et financement du terrorisme. Les travaux ont été présidés par le Premier Ministre Dr Komi Selom Klassou au nom du Chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé.

Il s’agit pour ce forum, de développer auprès des acteurs la culture de la conformité à ces normes. Pendant trois jours, plusieurs thématiques relatives à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme seront abordées. Les participants vont également échanger sur les bonnes pratiques en matière de gouvernance d’entreprise et de conformité, le rôle de la gouvernance en matière de promotion des investissements, les questions de l’inclusion financières, de la crypto monnaie ainsi que le financement du terrorisme.

Le Premier Ministre Dr Komi Selom Klassou a réitéré l’engagement du Togo à lutter contre ces fléaux à travers la mise en place d’un dispositif juridique et institutionnel de lutte contre ces phénomènes. « Depuis 2015, le Togo a profondément remanié son arsenal juridique et institutionnel à travers entre autres, l’adoption d’un nouveau code pénal, la création de la Haute Autorité pour la prévention et la lutte contre la corruption et les infractions assimilés, l’adoption de la nouvelle loi uniforme relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, la révision de la constitution pour étendre l’obligation de déclaration de patrimoine l’adoption d’un nouveau code des investissements. », déclaré le Chef du gouvernement.

Le Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) a été établi en 2000 par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Sa création est une réponse majeure et la contribution de la CEDEAO à la lutte contre le blanchiment de capitaux.

www.unir.tg

Publié dans Economie