Session extraordinaire de la CEDEAO : La crise Bissau-guinéenne au cœur de la rencontre

237 fois

Un sommet extraordinaire des chefs d’Etats et de gouvernements de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est tenu ce samedi 14 avril à Lomé, la capitale togolaise. Au menu des discussions, la crise sociopolitique qui sévit en Guinée Bissau depuis plus de deux ans.

10 chefs d’état et plusieurs autres personnalités ont répondu présents à cette session.

cedeao4.jpg

A l’ouverture des travaux, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République togolaise, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etats et de gouvernements de la CEDEAO, a salué ses pairs pour leur attachement à la promotion de la paix au sein de l’espace communautaire en général et en Guinée Bissau en particulier. Pour lui, trouver une solution durable à la crise politique et institutionnelle dans ce pays « frère », est une priorité pour laquelle ils ne ménagent aucun effort. Il a par ailleurs souhaité « que le fil du dialogue soit maintenu en Guinée Bissau et avec la Guinée Bissau ».

La situation politique en Guinée Bissau, qui fait l’objet de cette rencontre extraordinaire, reste préoccupante non seulement pour les autorités mais aussi et surtout pour les citoyens qui payent parfois de leurs vies les conséquences de la crise. La question a déjà fait l’objet de plusieurs réunions précédentes de la CEDEAO.

Dans leurs efforts de trouver une issu à la crise, les acteurs politiques et institutionnels en Guinée Bissau accompagnés par les pays amis et frères de la CEDEAO et les partenaires, sont arrivés à des accords pour la mise en œuvre de la Feuille de route de la CEDEAO, signée le 10 septembre dernier, à Bissau. Ces accords appelés Accord de Conakry ont été conclus sous la médiation du Président de la République de Guinée, Alpha Condé, désigné à cet effet par la CEDEAO.

A l’issue de cette session extraordinaire de Lomé, les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO sont parvenus à trouver des mesures d’apaisement pouvant aboutir à une véritable sortie de crise en Guinée Bissau.

Entre autres mesures, les Chefs d’Etat et de gouvernement ont adopté à l’unanimité la nomination de M. Aristide GOMES comme premier ministre de consensus en Guinée Bissau et la tenue des élections législatives dans le pays le 18 novembre prochain.

En marge de la crise Bissau-guinéenne, la situation sociopolitique au Togo a également meublé les discussions. Les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont salué les efforts du président ghanéen Nana Akufo-Addo, facilitateur du dialogue inter-togolais ouvert le 19 février dernier. Ils ont par ailleurs invité les partis politiques ainsi que la société civile togolaise à s’abstenir de tout acte de violence et de tout agissement susceptibles de constituer une menace à la paix et à la stabilité du Togo.

En fin de session, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont adressé un message de félicitations au Président de la République togolaise, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé pour la réussite dans l’organisation de ce sommet extraordinaire et pour sa permanente disponibilité dans la résolution des conflits dans la sous-région et au-delà, en Afrique toute entière.

C’est donc sur une note de satisfaction que les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont pris congé de leur hôte.

www.unir.tg

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Unir Togo

UNIR est un Parti politique porté sur les fonts baptismaux lors de son Assemblée générale constitutive du 14 avril 2012 à Atakpamé et signifie « Union pour la République ».

Vidéo

watch?v=7MuhmcXfcgI