Les députés de la Sixième législature autorisent la prorogation du délai d’habilitation et l’état d’urgence sanitaire pour une période de 12 mois

14 Sept 2021 497

Les députés de la sixième législature se sont réunis ce mardi 14 septembre 2021 au siège de l’Assemblée nationale pour le compte de la 2ème séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2021. Les débats parlementaires ont été dirigés par la présidente de l’Assemblée nationale, Chantal Yawa Djigbodi Tsègan en présence du premier ministre, Cheffe du gouvernement Victoire Tomegah-Dogbé, des membres du gouvernement ainsi que du coordonnateur de la riposte contre la Covid-19, le Médecin-colonel Djibril Awalou.

Les discussions de ce jour ont porté sur deux projets de loi, l'un portant prorogation du délai d’habilitation du gouvernement à prendre par ordonnances les mesures relevant du domaine de la loi et l'autre autorisant la prorogation de l'état d'urgence sanitaire au Togo.

Pour lutter contre la pandémie au coronavirus (Covid-19), le Président de la République a décrété, conformément à l’article 94 de la Constitution, l’état d’urgence sanitaire par décret n° 2020-024/PR du 08 avril 2020. L’état d’urgence a été décrété pour un délai de trois (3) mois, prorogé de quarante-cinq (45) jours par deux (2) fois de suite. Sur la base de l’évolution de la pandémie, le gouvernement a demandé et obtenu de l’Assemblée nationale, une autorisation de prorogation de l'état d'urgence sanitaire par la loi N° 2020-010 du 15 septembre 2020 pour une période de six (6) mois, puis par loi N° 2021-001 du 18 mars 2021 toujours pour une période de six mois. Cette période arrive à expiration le 16 septembre 2021.

« En effet, la flambée épidémique amorcée en juillet s’est confirmée durant tout le mois d’août avec 5 763 cas confirmés sur 56 770 tests effectués soit 9,6% de taux de positivité. Pareillement à l’augmentation du nombre de cas, on observe un accroissement inquiétant du nombre de décès avec pour le seul mois d’août, 33 sur les 5 763 cas confirmés. Essentiellement au sein de la population majoritairement non vaccinée et des personnes de plus en plus jeunes. La même tendance est observée au cours de la première semaine du mois de septembre. 15 décès ont été enregistrés dans la seule semaine du 27 août au 03 septembre dont 14 personnes non vaccinées et une personne vaccinée. Même si le grand Lomé reste l’épicentre de la pandémie, celle-ci n’épargne aucun district sanitaire de notre pays. Cette situation soumet le personnel soignant à une pression terrible », a indiqué le Premier ministre Victoire Tomégah-Dogbé.

Pour sa part, le militant Aklesso Atcholi, Président du groupe parlementaire UNIR est revenu sur la nécessité de mettre en œuvre les dispositions nécessaires pour éradiquer la pandémie.

« Revenant aux deux projets de loi, il faut souligner que l’Assemblée nationale avait déjà adopté et prorogé les mêmes mesures par le vote de plusieurs textes en faveur du gouvernement dans la lutte contre cet ennemi invisible et dangereusement dévastateur. Cependant, malgré les résultats positifs et très encourageants, la témérité de ce fléau, sa dangerosité et sa contagiosité continuent de sévir et à ce jour, on note une flambée des cas positifs et du nombre de décès sans parler de ses effets dévastateurs sur les économies de nos Etats », a-t-il déclaré avant d’inviter les députés de son groupe parlementaire à voter favorablement pour ces deux projets de loi.

Après le vote à l’unanimité des députés présents, la présidente de l’Assemblée nationale Chantal Yawa Djigbodi Tsègan a salué et félicité les élus du peuple pour le travail acharné ayant abouti à cette adoption puis rassuré le gouvernement de l’entière disposition de la représentation nationale à œuvrer à ses côtés pour freiner la pandémie du covid-19.

© Copyright © 2019 UNIR | Design by ITPLEX