Le maire Koudjo Bossiadé, très confiant de l'impact environnemental de la journée de l’arbre sur sa commune

11 Juin 2020 491

Depuis plusieurs années, le rôle de l’homme dans la dégradation de notre environnement n’est plus à démontrer. Pollution de l’air, de l’eau, des sols, nuisances sonores, destruction de la biodiversité avec l'abattage anarchique des arbres ; elles sont nombreuses ces actions de l’homme qui dégradent à petit feu notre planète.

Au Togo, il a été institué une journée spéciale de l’arbre depuis le 1er juin 1977 par feu Général Gnassingbé Eyadema. Depuis lors, aucune année ne passe sans que l’on ne mette en terre des milliers de plants de familles diverses.

Il y a une semaine, l’édition 2020 de cette journée a été scrupuleusement respectée par les Togolais de différentes couches sociales.

Après avoir tout mis en œuvre pour planter et faire planter plus de 300 jeunes plants de flaqués et 256 Kaya sur une superficie de 5 hectares environ, le maire de la commune Wawa 2 (Gbadi N'kougna), le militant François Koudjo Bossiadé revient sur l'importance de la journée de l'arbre au Togo.

Pour lui, « dégrader l’environnement, est une activité humaine. En effet, les conséquences de la dégradation de l’environnement sur notre santé ne sont pas anodines : perturbation de la croissance, maladies respiratoires et cardio-vasculaires, baisse de la qualité de vie, stress, allergies. Tout ceci, par la désertification de nos milieux. C'est pourquoi feu Général Gnassingbé Eyadéma a, en 1977 pensé instaurer la journée de l'arbre. Une décision qui permet à notre pays de ne pas trop souffrir de l’impact du réchauffement climatique. Aujourd’hui, nous avons entrepris un vaste programme de reboisement dans notre commune. Nous avons dégagé depuis le 1er juin 2020, plus de 5 hectares où nous avons commencé par reboiser avec des espèces comme les Kaya et les flaqués. Nous voulons créer une forêt ‘’artificielle’’ à Gbadi N'kougna en plus de celle que la nature elle-même nous offre déjà ».

Le maire François Koudjo Bossiadé lance à cet effet un appel à tous les Togolais.

« J'appelle tout un chacun à plus de responsabilité et au sens civique afin de préserver la nature et d'éviter les conséquences néfastes sur notre santé. La journée nationale de l’arbre est en réalité une journée symbolique. Au-delà, nous pouvons continuer à planter des arbres toute l’année et nous devons surtout en prendre soin tous les jours », a-t-il conclu.

www.unir.tg

© Copyright © 2019 UNIR | Design by ITPLEX