×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 34512

L’agriculture, une alternative au chômage des jeunes

15 Sep 2021 192

Avec une contribution de près de 40% au Produit intérieur brut (PIB), l’agriculture au Togo a un fort potentiel. Elle est d’ailleurs le premier secteur pourvoyeur d’emplois au Togo. Rien qu’en 2019, les statistiques révélaient que le secteur agricole avait généré 222 698 emplois.

L’engouement du Distingué  militant Faure Gnassingbé a élevé les standards de l’agriculture togolaise s’explique donc et porte déjà des fruits. Pour le Distingué militant, cette volonté de modernisation de l'agriculture est maintenue pour contribuer à freiner le chômage des jeunes.

Conscient des potentialités énormes du secteur agricole  et pour tirer le meilleur parti de ce potentiel afin de pallier au chômage des jeunes, le Distingué militant a mis en œuvre plusieurs mécanismes d’accompagnement des jeunes vers ce secteur porteur.



Il s’agit notamment du Projet d’Appui à l’Insertion et à l’Employabilité des Jeunes dans les Secteurs Porteurs –PAEIJ-SP), du Projet National de Promotion de l’Entreprenariat Rural (PNPER), du Fonds d’Appui aux Initiatives Économiques des Jeunes (FAIEJ) et du Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage de risque (MIFA), AGRISEF.

Lire également / L'agriculture comme moteur du développement durable : les IFAD, un pilier sûr

Les attentes sont nombreuses, le Distingué militant le sait également. Et pour trouver des solutions pérennes au chômage et au problème de sous-emploi des jeunes, il a opté pour une nouvelle stratégie d’actions dans le cadre du Plan National de Développement. Pour donc amorcer la phase de transformation agro-industrielle, le Togo a choisi de miser sur la réalisation de l’adéquation formation-emploi et la mise en place d’importants agropoles.

Pour ce faire, de nouvelles offres de formation orientées vers le secteur agricole sont proposées aux jeunes dans les Instituts de Formation en Alternance pour le Développement (IFAD) et à l’Institut Supérieur des Métiers Agricoles (ISMA) de l’Université de Kara. Parallèlement la mécanisation de l’agriculture pour de meilleurs rendements agricoles se poursuit.

© Copyright © 2019 UNIR | Design by ITPLEX