Une semaine après la formation des responsables locaux des différentes régions du Togo, les militantes et sympathisantes du Parti Union pour la République (Unir) regroupées au sein du Mouvement des Femmes Unir (MFU) sont outillées sur les nouveaux textes et sur le maillage du territorial ce lundi 15 janvier 2018 à Lomé.

Venues de toutes les préfectures du Togo, ces vaillantes femmes du Mouvement des Femmes Unir s’imprègnent des nouvelles dispositions et structurations du parti Union pour la République.

Démarrée le 02 janvier dernier, cette série de formations a pour objectif de former des formateurs et des formatrices qui seront appelés par la suite à former les militants à la base.

forma2.jpg

« Cette formation est une séance de renforcement de capacités.  Et son but est de vous amener à comprendre le fonctionnement de notre grand parti Union pour la République. Vous serez appelées à la suite de cette séance à former vos différentes camarades militantes. Je vous prie donc de faire preuve d’une assiduité accrue afin de leur transmettre des informations nécessaires », a indiqué la Militante Raymonde Kayi-Lawson, Déléguée Nationale du MFU.

Les nouveaux textes du Parti, le règlement intérieur, le règlement financier, le maillage du territoire national et la présentation de l’organigramme des instances et organes qui régissent le fonctionnement du parti Unir depuis la tenue de son Congrès Statutaire sont entre autres les thématiques abordées par les communicateurs au cours de cette séance.

Les participantes ont été également outillées sur les fondamentaux du processus de décentralisation entrepris par le gouvernement.

Les militants Esso Solitoki,  Fiatouwo Séssénou, Dr. Mamessilé Assih et le Directeur de la Décentralisation Pahorsiki Touh ont animé cette séance de formation par des communications que les participantes ont appréciées.

 forma3.jpg

Ces femmes auront donc la lourde responsabilité de former leurs paires militantes de la base et de partager avec ces dernières, les informations et les connaissances qu’elles ont reçues au cours de cette formation en  vue d’assurer une meilleure appropriation des nouveaux textes et organigrammes du Parti Unir chez la gent féminine.

www.unir.tg

Le festival de danse traditionnelle pour la paix a tenu toutes ses promesses ce samedi 13 janvier dans le Grand Lomé. Plusieurs groupes folkloriques ont exposé la richesse culturelle du Togo.

Les militants et sympathisants du parti Union pour la République (Unir) ont à travers ce festival culturel réitéré leur engagement au Chef de l'État Faure Gnassingbé pour ses idéaux de paix et de cohésion sociale.

Les danses se sont déroulées sur le terrain de l'Epp Adetikopé et sur le terrain du lycée d'Agoènyivé en présence de la vice-présidente Unir région d'Agoènyivé la militante Ibrahima Mémounatou qui avait à ses côtés le président de l'Assemblée Nationale, le militant Dama Dramani,  le Secrétaire Exécutif du parti, le militant Atcholé Aklesso ainsi que plusieurs  autres cadres.

kam2.jpg

La foule a pu redécouvrir les danses traditionnelles qui enrichissent le folklore togolais. Il s'agit notamment de "So" et "Kamou"de Kara,  "Bobobo d'Agoènyivé, "Simpa" de Sokodé. Les groupes folkloriques des ressortissants des villes de Niamtougou, de Bassar et de l'Adélé ont aussi égayé la foule sur les différents sites de ce festival.

Pour la vice-présidente Unir Agoènyivé, la militante Ibrahima Mémounatou ces " danses traditionnelles sont l'expression du vivre ensemble et de la cohésion sociale qui caractérisent nos communautés". Elle a ensuite appelé les populations à la tolérance, et au pardon pour un Togo paisible.

Ces danses traditionnelles ont été également l'occasion pour le Parti Unir d'appeler la jeunesse à prôner la paix et à rester mobiliser derrière le Chef de l'État pour un Togo prospère.

www.unir.tg

Des milliers de militants et sympathisants du parti Union pour la République (Unir) de la région maritime ont pris d'assaut ce samedi 13 janvier les rues de la ville de Tsévié à travers une gigantesque marche pour la paix. Démarrée à l'EPP Lom-Nava sur la route de Tabligbo, la marche a eu pour point de chute le stade Dr Kaolo de la localité.
 
A travers cette marche, les populations de la région maritime apportent leur soutien au chef de l'État Faure Essozimna Gnassingbé, président du parti Unir pour sa politique de paix et de développement socioéconomique. Dans une déclaration dite "déclaration de Tsévié", les militants du parti présidentiel demandent au Chef de l'État de "siffler la fin de la récréation".
 
" Notre vision républicaine, sur fond de cohésion sociale et du vivre ensemble nous amène ainsi à demander au Chef de l'État de siffler la fin de la récréation", a déclaré la militante Afi Magnon au cours de sa présentation . Les militants Unir exhortent aussi la Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) à "accélérer le processus d'adoption du calendrier des différentes consultations électorales annoncées par le Président de la République."
 
unir ts1.jpg
Pour les militants de la région Maritime, "il n'est plus admissible que les uns continuent de perturber la vie sociale et les activités économiques du pays pendant que les autres accompagnent le Président dans son effort de redressement économique du pays."
 
Le vice-président Unir région Maritime le militant Emmanuel Kodjo Adédzé a réitéré l'engagement des populations de sa région à soutenir le Chef de l'État. "Vous avez sifflé la fin de la récréation. Vous venez de dire clairement au Chef de l'État que nous allons au référendum. Nous transmettrons vos doléances au président Faure", rassure le vice-président Adédzé.
 
Pour les militants Unir, un dialogue inclusif sans conditions ni préalables permettra au Togo de résoudre les incompréhensions entre pouvoir et opposition.
 unir ts2.jpg

Les militants et sympathisants du grand parti Union pour la République (UNIR) des préfectures de Tchaoudjo et Tchamba ont démontré ce samedi 13 janvier 2018 qu’elles portent toujours leur Président National Faure Essozimna Gnassingbé dans leurs cœurs.

tcham6.jpg

Les vaillantes populations acquises à la cause du distingué Militant Faure Gnassingbé ont investi les rues de Tchamba pour témoigner leur total soutien à sa politique de paix et de développement.

tcham3.jpg

Démarrée à la gare routière, en passant par la station Total et le Central Culturel de Tchamba, la manifestation a chuté à l’Ecole Primaire Publique Centrale de la localité.

Au total, dix mille manifestants ont marché dans les artères de la ville de Tchamba.

Sur les différentes pancartes, on pouvait lire : « le référendum est la seule voie de sortie de crise », « Faure, homme de paix, de dialogue et de développement », « Unir Tchamba-Tchaoudjo dit oui au Référendum »...

tcham5.jpg

Le Militant Affoh Atcha Dédji, vice-président Unir-région Centrale a remercié les manifestants pour leur engagement derrière les idéaux que prône le Chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé.

« Le 13 janvier 2018 est une date historique pour notre grand parti Unir dans la région Centrale. A travers cette forte mobilisation que nous avons constatée aujourd’hui, nous sommes convaincus une fois de plus, que les vaillantes populations de Tchamba et de Tchaoudjo adhèrent à la politique, de Faure Essozimna Gnassingbé, président national de notre grand parti,  Union Pour la République », a-t-il déclaré.

tcham1.jpg

Dans la déclaration des militants et sympathisants du parti Unir région Centrale présentée par le Militant Ousmane Katafara, ceux-ci  interpellent  le Président de la République sur la nécessité de « siffler la fin de la récréation ».  Ils ont  également salué la sagesse et la sérénité avec lesquelles le Président Faure Gnassingbé a pu faire « échec aux stratégies et plans machiavéliques des ennemis du progrès au Togo ».

«  Nous, militants de Unir, demeurons convaincus que seul un dialogue sans préalable ni condition fallacieuse constitue la voie du progrès et de sortie de crise. Nous invitons à cet effet, toutes les parties prenantes à œuvrer dans ce sens ».  

Les premiers responsables du parti Unir de la région Centrale demandent aux militants de rester mobilisés et ne céder à aucune provocation.

tcham2.jpg

www.unir.tg

La vice-présidence du parti Union pour la République (Unir) région Agoènyivé organise ce samedi 13 janvier 2018 un grand festival culturel pour la paix et la cohésion sociale. Trois sites sont retenus pour cette réjouissance populaire dans le grand Lomé.

Ce festival culturel est un véritable cadre de brassage ethnique pour une paix sociale au Togo selon la vice-présidente Unir Agoènyivé la militante Ibrahima Mémounatou.  Plusieurs groupes folkloriques de toutes les   ethnies du Togo seront de la partie dans une ambiance festive.
"Ce festival culturel offert part notre parti Unir est une occasion de présentation des voeux aux populations. Il s'agit pour la jeunesse de découvrir les danses traditionnelles de notre terroir" a déclaré le militant Batchassi Potomsouwé. 
Les groupes folkloriques vont prester sur trois sites dans le Grand Lomé, notamment,  l'EPP Adétikopé, le terrain du lycée d'Agoè Centre et le terrain de Tokoin Forever.
 

Annoncée le samedi dernier lors d’une conférence de presse par les premiers responsables du Mouvement des Jeunes Unir (MJU), la première séance des « rencontres unies » de ce mouvement s’est tenue ce jeudi 11 janvier 2018 à Lomé.

Initié par le bureau national du mouvement des Jeunes Unir, le concept des « rencontres unies » est un cadre d’échange « informel » entre les membres du bureau national du MJU et la jeunesse togolaise.

ru3.jpg

 

Elles visent essentiellement à permettre à l’ensemble de la jeunesse togolaise et précisément aux jeunes militants et sympathisants du parti Union pour la République (UNIR) d’échanger et de discuter avec les membres du bureau national des jeunes.

C'est aussi une occasion pour ces jeunes de partager leurs suggestions, observations et préoccupations avec les membres dudit bureau afin de trouver des solutions aux différents problèmes auxquels ils sont confrontés.

Pour Kanka-Malik Natchaba, Délégué National du MJU, la tenue de cette séance d’échange avec les jeunes de tous les secteurs d’activités traduit donc la mission qui est assignée à ce mouvement. Cette mission consiste entre autres à se mettre au service des jeunes et à faire émerger leurs propositions.

« Nous engageons ces rencontres avec les jeunes conformément au souhait du Président de la République Faure Gnassingbé qui n’a jamais cessé de montrer sa préoccupation vis à vis de la jeunesse. Et nous serons présents lors de ces rencontres unies pour expliciter et analyser les actions des pouvoirs publics en faveur de la jeunesse », a-t-il précisé.

Ces rencontres du Mouvement des Jeunes Unir se dérouleront une fois par mois. Elles s’étendront à d’autres localités et préfectures du Togo.

Affilié à la mouvance présidentielle, le Mouvement des Jeunes Unir a pour vocation d’assurer la formation politique des jeunes du parti UNIR et de promouvoir le débat et la réflexion sur les questions liées à la jeunesse togolaise.

www.unir.tg

Après leur dernière descente dans les rues de Lomé  le 20 septembre dernier,  les militants et sympathisants du parti présidentiel Union pour la République (UNIR) sont attendus dans les rues togolaises le 13 janvier prochain.

Annoncée depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux, l’information vient d’être confirmée par le Bureau National dudit Parti.

Au total 8 villes sont concernées par cette marche. Les responsables, militants et sympathisants du parti de la mouvance présidentielle devront investir les rues de nombreuses villes notamment Tsévié, Atakpamé,  Notsé,  Soutouboua, Tchamba, Bassar, Kara et Dapaong.

A en croire certains responsables de ce parti, cette marche qui se déroulera simultanément dans ces villes de l’intérieur du pays vise à amener les acteurs politiques togolais à s’entendre pour l’intérêt supérieur du Togo et par ricochet sortir la nation togolaise de cette crise qui enlise tous les secteurs d’activités.

www.unir.tg

La formation des militants tient à  cœur le parti Union pour la République (Unir). Après les cadres des autres régions du pays, c'est au tour de ceux de la région de la Kara d'être outillés ce mardi 9 janvier sur les nouveaux textes issus du premier congrès de Tsévié en octobre dernier.

Les cadres venus des sept préfectures de la région de la Kara ont été entretenus sur les nouveaux textes, notamment, les statuts et les règlements intérieurs et financiers qui régissent désormais le Parti.

kara1.jpg

« Il s'agit à travers cette formation de renforcer les capacités de nos militants pour un maillage territorial du pays », a déclaré le Secrétaire Exécutif Atcholé Aklesso à la fin de la formation.

Le militant Esso Solitoki qui a assuré la formation a appelé les cadres à la restitution de la formation aux militants de base pour la consolidation du Parti au Togo et dans la diaspora.

Les militants ont également été édifiés sur l'organisation et les différentes instances mises en place depuis le congrès.

kara2.jpg

www.unir.tg

A l'orée de cette nouvelle année 2018, c'est avec des vœux d'espoir pour un « Togo qui gagne » que la Déléguée nationale du Mouvement des Femmes Unir (MFU) s'est adressée aux militants et sympathisants de ce grand parti politique.

C'est à travers une interview que Mme Kayi Raymonde Lawson a accordée au site Internet du parti, www.unir.tg

Dans quelle mesure, le Mouvement des Femmes Unir pense assister le Président Faure Gnassingbé dans la mise en œuvre de son mandat social ?

 Les femmes UNIR n'ont pas attendu le MFU pour assister le Chef de l'Etat dans son mandat social. Il ne faut pas oublier que la Convention des Femmes pour UNIR (CFU) est une association qui a été créée depuis novembre 2012 dans le but de soutenir les œuvres sociales du Chef de l'Etat et le MFU vient renforcer cet état de fait. Les femmes UNIR à travers le MFU sont celles qui sont sur le terrain pour mettre en œuvre la vision du Président du Parti même si le mandat social du Président de la République est une mission confiée en grande partie au Gouvernement.

L’année 2018 sera principalement marquée par la tenue des élections locales et législatives. Quelles stratégies comptez-vous mettre en place pour garantir au parti UNIR une victoire écrasante comme ce fut le cas par le passé ?

Oui, 2018 est une année qui s'annonce élective et le bilan du Chef de l'Etat parle de lui-même, les faits sont là. Le Togo va de succès en succès malgré l'exercice de sabotage de certains individus mal intentionnés.

Les femmes représentent plus de 52% de la population togolais, mais force est de constater qu’elles sont moins représentées ou quasiment absentes dans les instances de prises de décision. Comment pensez-vous promouvoir l’équité genre au Togo ?

Le Président de la République a fait de la parité hommes femmes son cheval de bataille. C'est un des points clés de sa politique et c'est à nous les femmes de saisir l'opportunité qu'il nous offre. Nous devons promouvoir l'équité genre en organisant des séminaires sur le leadership féminin et en poussant à travers l'éducation, la société à changer son regard sur la femme togolaise d'aujourd'hui notamment en politique. C'est un travail ardu mais petit à petit,  nous allons y parvenir.

C’est la nouvelle année et quels sont les vœux que vous adressez aux militants et sympathisants du parti Union pour la République (UNIR) ?

A l'orée de cette nouvelle année 2018, je souhaite au Président du Parti, aux militants et sympathisants d'UNIR une bonne et heureuse année 2018 remplie de succès et à l'ensemble du peuple togolais, Paix, Joie et Prospérité.

www.unir.tg

Les membres du bureau national du Mouvement des Jeunes Unir (MJU) ont présenté leurs vœux de nouvel an aux jeunes militants et sympathisants de leur parti Union pour la République (UNIR) et au-delà, à toute la jeunesse togolaise, ce samedi 6 janvier au cours d’une conférence de presse à Lomé.

Cette rencontre qui s’est déroulée en présence des professionnels des médias et des militants du Parti a permis aux premiers responsables du bureau national du MJU de rendre grâce au Seigneur pour sa bonté à l’endroit des autorités et de l’ensemble de la population togolaise.

Ils ont salué les mesures prises par les autorités gouvernementales allant dans le sens de la promotion de la jeunesse dans toute sa composition. Selon eux, cette volonté se traduit notamment par l’attribution d’un quota de 20 % des marchés publics aux jeunes entrepreneurs et aux femmes qui bénéficieront des procédures allégées.

mju.jpg

« Notre souhait pour 2018 est que l’ensemble de la jeunesse renforce sa position d’acteur principal de création de la richesse en saisissant les opportunités qui lui seront offertes. La jeunesse doit s’engager pour l’amélioration de son quotidien et celui de sa communauté. Faire entendre sa voix en passant par les urnes, constitue une réponse qui exige de nous un sens de responsabilité accrue », a déclaré Kanka-Malik Natchaba, Délégué National du MJU.

Ils ont également exhorté la jeunesse togolaise à s’inscrire dans un esprit de dépassement de soi pour placer la nation togolaise au-dessus des intérêts immédiats.

Concernant les fora d’échanges annoncés par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé dans son adresse à la nation le 3 janvier dernier, le MJU souhaite que ces rencontres soient orientées vers le concret et le quotidien des jeunes.

Créé le 08 décembre 2017 à l’issue du Congrès Statutaire des jeunes tenu à Dapaong, le Mouvement des Jeunes Unir est une instance du parti Unir consacrée à la jeunesse. Il est composé de 13 membres.

www.unir.tg

Unir Togo

UNIR est un Parti politique porté sur les fonts baptismaux lors de son Assemblée générale constitutive du 14 avril 2012 à Atakpamé et signifie « Union pour la République ».

Vidéo

watch?v=7MuhmcXfcgI