Le parti Union pour la République (Unir) accorde une place importante à la formation politique de ses militants à travers tout le pays. Les militants et sympathisants de la commune d'Adétikopé dans la préfecture d'Agoè-Nyivé ont été formés ce samedi 23 juin 2018 sur les recommandations issues du premier congrès ordinaire du Parti en Octobre 2017.

adetikope3.jpg

Cette rencontre initiée par le comité communal Unir Adétikopé, a permis aux responsables locaux du Parti de restituer aux militants les différentes formations de haut niveau qu'ils ont suivies depuis le congrès de Tsévié. Les discussions ont tourné autour de l'engagement politique des militants, du maillage territorial et de l'occupation du terrain politique.

adetikope1.jpg

« Nous avons organisé cette séance pour échanger avec nos militants sur la vie de notre grand Parti ici à Adétikopé, leur donner des informations nécessaires afin qu'ils soient mieux outillés. Nous avons aussi partagé avec eux les actions et réalisations du Président de la République sur le plan socio-économique. Il serait bon de rendre visibles ces actions du Chef de l'Etat Faure Essozimna Gnassingbé. Et notre message, c'est la paix et la sérénité pour tous les Togolais pour développer notre pays », a déclaré le Secrétaire Communal Unir Adétikopé, le militant Adam Sangbana.

adetikope4.jpg

Au cours de la rencontre, les différents responsables locaux du Parti ont été présentés aux militants. Des séances de questions réponses pour mieux comprendre le fonctionnement et les attentes du Parti ont mis fin à la rencontre.

www.unir.tg

Depuis la célébration de la journée de l’arbre le 1er juin dernier, le Mouvement des Femmes Unir (MFU), ne se donne pas de répit avec la mise en terre des plants. Après avoir reboisé le boulevard Agoè Assiyéyé-Carrefour 2 lions le 7 juin dernier, c’est autour du Lycée de Baguida d’accueillir ces battantes femmes du bureau national de MFU pour la même cérémonie. A Baguida ce samedi 23 juin 2018, 250 plants composés de Kayas et de Maogen ont été mis en terre sur une superficie d’environ 1 hectare.

mfu baguida6.jpg

Cette série de reboisement s’inscrit dans le cadre de la campagne « à l’ombre d'Unir » lancée par ce mouvement proche du parti présidentiel Union pour la République (UNIR).

A travers cette campagne, les responsables de ce mouvement entendent amener toutes les femmes militantes du parti Unir à se prêter à cet exercice afin de renforcer le couvert végétal togolais.

« Quand on coupe un arbre, il faut  planter un autre à sa place. Notre vision est de faire en sorte que toutes les femmes de notre grand parti Unir puissent planter des arbres grâce à cette campagne  pour marquer ce symbolisme de notre parti qui est enraciné dans le sol togolais et qui offre de l’ombre aux filles et fils du pays », a indiqué la militante Raymonde Kayi-Lawson De souza.

mfu baguida2.jpg

Plus de 8 000 plants seront mis en terre sur l’ensemble du territoire national togolais avec cette campagne « à l’ombre d’Unir ».

Une délégation du Bureau du MFU est attendue le 29 juin prochain, à Anié pour la même cérémonie.

www.unir.tg

Les 11 déléguées du bureau national du Mouvement des Femmes Unir (MFU) ont été formées les 21 et 22 juin 2018, à Lomé sur le développement des stratégies de mise en œuvre de leurs attributions au sein du bureau.

Cette formation qui a duré environ 48 heures a permis aux différents membres d’être outillées sur les techniques d’indentification des personnalités et les détections des types de profils dans la composition du groupe efficace et rentable.

Les membres de ce bureau affilié au grand parti Union pour la République (UNIR) se sont également familiariser au cours de ces séances de formation,  avec les outils et astuces leur permettant de maximiser leur potentiel afin de donner le meilleur d’elles-mêmes.

Selon la militante Raymonde Kayi Lawson, Déléguée Nationale du Mouvement des Femmes Unir, cette formation leur permettra d’être efficaces et efficientes dans leurs différentes missions.

« Cette formation va donner une autre impulsion à notre mouvement qui ne cesse de se montrer très efficace sur le terrain par son dynamisme et l’efficacité de ses déléguées », a-t-elle déclaré.

Depuis son installation en décembre 2017, le Mouvement des Femmes Unir ne se donne pas de répit. Ce démembrement du parti Unir consacré à la gent féminine est très actif sur le terrain.

www.unir.tg

Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé va procéder le lundi 25 juin 2018 au lancement officiel du Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage des risques  (MIFA) au Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé à Togo 2000. C’est l’essentiel de ce qu’on peut retenir de la conférence de presse animée ce mercredi 20 juin 2018, par le bureau d’implémentation de la phase pilote du MIFA.

A quelques jours de son opérationnalisation, le bureau chargé du pilotage et d’implémentation a rencontré les professionnels des médias pour leur expliquer les différents contours et aspects de ce vaste et ambitieux projet  qui entend révolutionner le secteur agricole au Togo.

Anciennement appelé Tirsal à son dévoilement le 25 avril dernier, un décret présidentiel est venu changer le nom de ce projet. De Tirsal, on parle maintenant du Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage des risques.

mifa1.jpg

« La mutation du nom MIFA vient en fait de la contextualisation du même nom qui était en Anglais pour l’adapter à nos réalités et faciliter son appropriation au moment où le Togo veut prendre son envol pour la transformation de secteur agricole », a justifié Noël Bataka, Coordonnateur chargé des chaines de valeurs du MIFA.

De façon pratique, ce projet innovant porté par le président de la République Faure Gnassingbé va contribuer à la transformation de l’agriculture, à l’augmentation de sa résilience et de sa productivité.

Les autorités togolaises entendent à travers le MIFA, accroitre les prêts bancaires de 5% aux producteurs agricoles,  réduire le taux d’intérêt des crédits de 15% à 7,5% à l’horizon 2027 et surtout impacter plus d’agriculteurs et de demandeurs d’emploi.

En prélude à ce lancement officiel, une foire dénommée « Foire MIFA » est organisée les 23, 24 et 25 juin 2018 au Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé pour annoncer les couleurs de cet important évènement. Ce rendez-vous commercial devra permettre aux différents acteurs de la chaine de valeurs notamment les structures bancaires et d’assurance, les centres de recherche, les distributeurs d’intrants, les producteurs et les unités de transformation de nouer des contacts et des partenariats qui pourront éventuellement déboucher sur des contrats de collaborations.

www.unir.tg

La Cellule Climat des Affaires de la Présidence de la République a sensibilisé ce mercredi 20 juin 2018, les institutions financières et les grands facturiers sur les nouvelles dispositions relatives à la loi sur le Bureau d'Information sur le Crédit (BIC). Une rencontre de haut niveau au nouveau Palais de la Présidence de la République à Lomé.

Le gouvernement togolais s'est engagé depuis quelques années dans un vaste programme de réformes du climat des affaires pour booster l'investissement et créer les conditions d'une croissance économique forte et durable pour l'amélioration des conditions de vie des populations togolaises. Ces réformes sont concrétisées dans le secteur financier par l'adoption le 14 mars 2016, de la loi uniforme N 2016-005 portant réglementation des Bureaux d'Information sur le Crédit (BIC) dans les Etats membres  de l'Union Monétaire Ouest-Africaine (UMOA).

bic2.jpg

Depuis l'adoption de cette loi, seules 11 banques sur 13 et 3 Systèmes Financiers Décentralisés sur 6 retenus participent effectivement à la plateforme d'échange d'Informations du BIC avec seulement 57 962 contrats correspondants à 21 307 clients. Un niveau jugé trop faible et qui ne permet pas l'atteinte des objectifs poursuivis. D'où cette séance de sensibilisation et de renforcement des capacités.

« Le présent atelier est destiné à sensibiliser les institutions concernées par les mesures prises. Votre réactivité et votre étroite collaboration avec la société CreditInfo Volo, permettront de renforcer la base de données du BIC, d'augmenter considérablement le nombre de clients enregistrés dans sa plateforme, d'améliorer la qualité des rapports de solvabilité et de rendre disponibles de nouveaux services à valeur ajoutée fondés sur les données alternatives », a déclaré Badanam Patoki, Secrétaire Général du Ministère de l'Economie et des Finances à l'ouverture des travaux.

Les différentes étapes du processus d'intégration des données au dispositif du BIC, le mode opératoire et l'impact de la modification de la loi ainsi que les enjeux de la collecte des données ont été présentés par le Directeur Général de CreditInfo Volo, Adamou Sambaré.