« Les résultats des candidatures sont tombés. Même si la parité tant attendue n'a pas été respectée, nous avons un bon et meilleur cru ».

C'est avec ces mots que la Déléguée Nationale du Mouvement des Femmes Unir (MFU) a apprécié la liste des candidats retenus pour les Législatives de 2018. Madame Raymonde Kayi Lawson de Souza a à travers un message, adressé ses félicitations au Président National du parti, le Président Faure Essozimna Gnassingbé et exhorté les femmes à plus de combat et de détermination pour faire valoir leur engagement politique dans les échanges futures.

Voici son message.

Bonjour à toutes, les résultats des candidatures sélectionnées par notre Grand Parti pour les législatives sont tombés. Nous rendons grâce à Dieu en TOUT et pour TOUT.

Je tiens tout d'abord à remercier toutes les femmes vaillantes qui ont franchi le pas et ont déposé leur candidature à l'interne. On ne peut qu'admirer leur courage et leur bravoure. Les plus hautes instances de notre Grand Parti ont rendu leurs décisions. Les résultats ne sont pas ceux que nous escomptions, certaines sont très déçues, d'autres se demandent où est passée la parité tant prônée !

Nous avons peut-être perdu une bataille mais pas la guerre et nous pouvons même affirmer que par rapport aux années précédentes, nous avons un "Bon et Meilleur Cru". Par conséquent, il n y a pas lieu de se décourager ou de renoncer à la politique. Nous avons pu constater ces derniers temps, une solidarité féminine qui nous faisait tant défaut, nous avons vu des candidates proposées d'autres candidates et tout cela doit perdurer, les femmes doivent se porter les unes les autres.

A celles qui ne figurent pas sur les listes, d'autres échéances et défis vous attendent, ne baisser surtout pas les bras.

Félicitations à celles qui ont été sélectionnées et qu'elles portent haut le Flambeau de la Femme Togolaise.

Un sincère merci au Président Fondateur de notre Grand Parti, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE et à toutes les instances du Parti qui ont travaillé d'arrache-pied jour et nuit, pour arriver à ces résultats.

Que Dieu nous bénisse tous et qu'il nous donne d'aller de succès en succès, et des victoires éclatantes.

La Déléguée Nationale du MFU

www.unir.tg

Les femmes du parti Union pour la République (Unir) regroupées au sein du Mouvement des femmes Unir (MFU), de plus en plus engagées à assurer la victoire au Parti lors des prochaines échéances électorales. Celles de la commune de Bè-Centre à Lomé se disent déjà prêtes pour les élections législatives du 20 décembre 2018.

mfu be2.jpg

Cet engagement des femmes Unir de Bè-Centre a été réaffirmé ce mardi 20 novembre 2018 au cours d'une rencontre d'échange et de partage avec le bureau national du Mouvement des femmes Unir conduit par la militante Raymonde Kayi Lawson de Souza, Déléguée nationale du MFU.

mfu be7.jpg

"Militante Unir de Bè, sois porteuse d'un changement aux échéances électorales derrière Faure", c'est le thème retenu pour ces échanges. Tour à tour, les membres du bureau national ont expliqué aux militantes de Bè-Centre, la nécessité pour Unir de rafler la majorité absolue des sièges à l'Assemblée nationale pour permettre au Chef de l'Etat, Faure Essozimna Gnassingbé, Président du parti Unir de poursuivre sa politique de développement et d'édification d'un Togo uni et prospère.

mfu be4.jpg

« Le bureau national du Mouvement des femmes Unir est venu dans la zone de Bè-Centre pour rencontrer les femmes qui sont à la base et pour les sensibiliser sur les prochaines élections législatives qui auront lieu dans notre pays. On a voulu les sensibiliser sur les apports qu'elles peuvent faire par rapport à ces élections programmées par la CEDEAO. Le message fort, c'est que nous devons restés unis et travailler main dans la main pour pousser encore plus loin le président de notre Parti, le Président de la République Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé », a déclaré Raymonde Kayi Lawson de Souza, Déléguée Nationale du MFU.

mfu be6.jpg

A travers sketch, chants et danses les femmes Unir de Bè-Centre ont témoigné leur soutien sans faille au Chef de l'Etat, avant de promettre une victoire écrasante au soir du 20 décembre 2018. Le bureau national du MFU poursuivra ces échanges avec les femmes des autres communes pour être au même niveau d'information.

mfu be8.jpg

www.unir.tg

Le gouvernement togolais sous l'impulsion du Chef de l'Etat Faure Gnassingbé est résolument engagé à doter le pays d'infrastructures sociales de base pour le bien-être des populations. Le Projet d'infrastructures et de développement urbain (PIDU) financé par la Banque mondiale, a été lancé ce vendredi 16 novembre 2018 à Lomé.

pidu7.jpg

Le Projet d'infrastructures et de développement urbain (PIDU), est un ambitieux programme du gouvernement à travers le ministère de l'urbanisme, de l'habitat et du cadre de vie. Il est financé par la Banque mondiale à hauteur de 16 milliards de FCFA sur une période de cinq ans. L'institution de Bretton Wood entend aider le Togo à relever les défis du développement urbain.

pidu4.jpg

Le PIDU apporte des réponses concrètes aux besoins exprimés par les populations de sept villes à travers tout le pays. Il s'agit notamment, de Dapaong, Kara, Sokodé, Atakpamé, Kpalimé, Tsévié et Lomé.

pidu5.jpg

Pour le ministre de l'urbanisme, de l'habitat et du cadre de vie, Me Fiatuwo Sessénou, le PIDU va accroître les investissements dans les infrastructures urbaines et améliorer les services de base dans les villes de Lomé, Kara et Dapaong. Il s'agit aussi de renforcer la capacité institutionnelle de Lomé, Tsévié, Atakpamé, Kpalimé, Sokodé, Kara et Dapaong en matière de planification et de gestion urbaine.

Le PIDU est donc le premier projet de développement que la Banque mondiale finance au Togo au profit des villes de l'intérieur du pays pour réduire la pauvreté en lien avec la réalisation de l'ODD 11. Le PIDU va aussi contribuer à l'assainissement  des quartiers et la gestion des déchets municipaux.