Le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a foulé ce jeudi 24 mai 2018, en début de matinée le sol gabonais.

Accueilli à l’aéroport international Léon M’ba de Libreville par son homologue gabonais Ali Bongo et une forte colonie togolaise, cette visite de travail et d’amitié du président Faure Gnassingbé en terre gabonaise s’inscrit dans le cadre des relations bilatérales qui lient le Togo et le Gabon.

IMG-20180524-WA0024.jpg

Au menu des discussions, Faure Gnassingbé et Ali Bongo Ondima aborderont les sujets portant sur la coopération bilatérale et sud-sud.  Ces deux personnalités qui sont respectivement les présidents en exercice de la CEDEAO et de la CEEAC travaillent pour le renforcement des liens de coopération entre ces deux espaces communautaires. 

Il convient de rappeler que Lomé, la capitale togolaise va abriter en juillet prochain, un Sommet conjoint entre la CEDEAO et le CEEAC.

www.unir.tg

Une rencontre d'échanges entre les membres du bureau national du Mouvement des Femmes Unir, les femmes cadres et les responsables des comités de base du Grand Lomé s'est tenue ce lundi 21 mai 2018 au siège annexe du parti Union pour la République (UNIR).

mfu mai 2.jpg

Objectifs de cette rencontre, s'enquérir de l'état des différents comités de base, informer sur les enjeux à venir et entretenir les femmes sur leurs rôles lors des prochaines échéances électorales.

Pour la Déléguée Nationale du MFU, la militante Raymonde Kayi Lawson de Souza, c'est pour répondre à la vision du distingué militant Faure Essozimna Gnassingbé, Président du parti, celle de la parité hommes-femmes au sein des instances décisionnelles, que cette rencontre a été initiée. Occasion également d'adresser les salutations militantes du Président du parti à toutes les femmes Unir.

mfu mai 4.jpg

Tour à tour, les membres du bureau du MFU ont félicité les femmes et les ont encouragées à continuer la lutte dans leurs zones respectives.

Les participantes se sont réjouies de cette initiative et ont promis de travailler afin de se positionner pour les échéances à venir. Elles ont profité de l'occasion pour faire part au bureau des difficultés rencontrées sur le terrain.

Les responsables ont promis relayer plus haut les inquiétudes de ces valeureuses femmes du parti présidentiel.

www.unir.tg

Le Parti Communiste Chinois (PCC) tient ce 20 mai 2018, le séminaire des jeunes leaders de partis politiques au pouvoir en Afrique dans la mégalopole de Shanghai. Une rencontre capitale pour renforcer les liens de coopération entre la Chine et l'Afrique.

A ce séminaire politique de haut niveau, le Parti Union pour la République au pouvoir au Togo, a été remarquablement représenté par deux délégués du Mouvement des Jeunes Unir (MJU). Il s'agit notamment de la déléguée chargée du Genre et de la Formation Politique et Civique, la militante Julienne Yawa Yabi Pinhéiro, et du délégué chargé de l'information et de la Communication, le militant N'tegnami Namodo.

Cette participation des membres du MJU à cet important séminaire témoigne l'importance que le Président du Parti Faure Essozimna Gnassingé accorde à la jeunesse et à la formation des militants.

Le Bureau National du MJU a remercié le Chef de l'Etat, pour «  la confiance placée en ces jeunes pour se familiariser avec des méthodes et idéologies du Parti Communiste Chinois ». Pour le MJU, c'est « aussi une occasion de partager les réalisations du Togo avec les autres délégués africains et chinois ».

Le Parti Communiste Chinois tient souvent ce séminaire pour raffermir davantage ses liens avec les autres partis majoritaires dans les pays africains.

www.unir.tg

Après la pose de la première pierre de l’institut de formation consacré à l’aquaculture le 5 décembre dernier à Elavagnon dans la préfecture de l'Est Mono, c’est au tour de la localité de Barkoissi dans la partie septentrionale, de bénéficier d’un institut de formation spécialisé dans l’élevage.

IMG-20180514-WA0014.jpg

Le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a à cet effet procédé ce lundi 14 Mai 2018 à Barkoissi (Préfecture de l’Oti), à la pose de la première pierre de ce centre dénommé « Institut de Formation pour l’agro-développement » (IFAD - Elevage).

L’objectif de IFAD - Elevage de Barkoissi est de mettre en place une filière de formation pour les métiers de l’élevage, notamment, de bovins laitiers pour accompagner la mise en place d’une filière laitière au Togo, de petits ruminants, de volailles ainsi que de porcins.

IMG-20180514-WA0016.jpg

Le centre IFAD-Elevage de Barkoissi est composé d’une ferme agro-pédagogique,  d’un campus numérisé, d’un bloc administratif et pédagogique et des logements.

Cet institut sera aussi doté des logements pour animaux, d’un barrage d’abrèvement, d’une laiterie et d’un abattoir de dernière génération.

A la fin de leur formation, les élèves de ce centre seront capables de mettre en place leurs propres exploitations grâce aux techniques et méthodes permettant d’améliorer la productivité de l’élevage.

L'idée de doter cette localité de la Région des Savanes d'un institut de cette envergure s'inscrit dans la mise en œuvre du mandat social du Chef de l'Etat Faure Gnassingbé.

www.unir.tg

Le conseil des ministres s’est réuni ce mardi 08 mai 2018 au Palais de la Présidence de la République, sous la Présidence de Son Excellence, Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République. 

Le conseil a adopté :

  • deux (2) projets de loi et deux (2) décrets ;
  • suivi un divers et procédé à des nominations.

Au titre des projets de loi

Le premier projet de loi adopté par le conseil, porte modification de l’article 53 de la loi uniforme n° 2016-005 du 14 mars 2016 portant réglementation des bureaux d’information sur le crédit (BIC) dans les Etats membres de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA).

La création des bureaux d’informations sur le crédit vise à réduire l’asymétrie d’information entre prêteurs et emprunteurs sur le marché du crédit, avec pour effet d’améliorer l’accès des populations aux services financiers. 

Outre cet avantage, la mise en place du BIC permet aux établissements de crédit et aux systèmes financiers d’avoir un outil d’analyse et d’évaluation de la solvabilité des ménages et des entreprises.

La modification consiste à rajouter à l’article 53, un cinquième alinéa libellé comme suit : « L’obligation d’obtenir le consentement préalable du client, prévue à l’alinéa premier ci-dessus, ne s’applique pas au client ayant bénéficié de prêt avant la date de promulgation de la présente loi uniforme ».

Le second projet de loi adopté par le conseil, porte code du cinéma et de l’image animée. 

Le gouvernement s’est résolument engagé à faire de la protection et de la valorisation de notre riche patrimoine culturel en général et du cinéma (septième art) en particulier, une force motrice du développement socio-économique du Togo.

Par ricochet, les revenus générés par la filière au Togo, vont au profit d’images étrangères importées, ce qui ne contribue, ni à la connaissance mutuelle des populations, ni au développement économique d’une industrie nationale de l’image.

Outre les enjeux économiques, cette situation pose un problème majeur d’identité culturelle en ce sens que la domination écrasante des films étrangers réduit les populations togolaises à de simples consommateurs d’images, lesquelles véhiculent des modes de pensées et d’actions exogènes qui remplacent progressivement  nos propres valeurs culturelles.

Le projet de code du cinéma et de l’image animée s’inscrit dans la dynamique du renforcement de la législation et de l’administration publique de l’industrie cinématographique et de l’image animée afin de créer un cadre juridique et économique adapté à son développement. 

Il servira également de catalyseur à la fois pour la relance quantitative et qualitative de la production d’images et la réactivation des marchés cinématographiques et audiovisuels dans les régions administratives du Togo et enfin, la professionnalisation et la structuration nécessaire à l’émergence d’une industrie de cinématographie et de l’audiovisuel.

L’adoption de ce code et de son application, permettront à terme, le développement et la promotion de l’emploi  des jeunes intéressés par ces secteurs à fortes potentialités économiques.

Au titre des décrets

Le premier décret adopté par le conseil, porte autorisation de la mise en œuvre d’un traitement automatisé de données à caractère personnel pour l’intégration des grands facturiers à la plateforme électronique de partage des informations sur le crédit.

Le présent décret fixe les modalités de collecte des données à caractère personnel par les institutions non financières, en particulier les opérateurs de téléphonie, les sociétés d’eau et d’électricité, ainsi que les professionnels de la grande distribution.

Il vise à permettre aux grands facturiers de transmettre sur la plateforme des données des clients abonnés, entre autres, à l’électricité, à l’eau et à la téléphonie au Togo.

En outre, l’adoption de ce décret permettra, à notre pays, d’améliorer significativement sa position dans le classement Doing Business ainsi que les indicateurs d’éligibilité au Millénium Challenge Account (MCA).

Toutes les précautions sont prises pour garantir la sécurité  et la confidentialité des données collectées.

Le second décret adopté par le conseil, autorise le ministre des postes et de l’économie numérique à signer les arrêtés relatifs à l’extension de la durée et du périmètre des licences octroyées aux opérateurs.

En raison de leur expiration imminente, l’objet du décret est d’étendre la durée des licences GSM (2G et 3G) de Togo Cellulaire et Atlantique Telecom (Moov), jusqu’en 2032 et de leur attribuer par la même occasion, les licences 4G conformément au plan d’actions retenu dans la déclaration de politique sectorielle. 

Les objectifs poursuivis sont de :

  • mobiliser dans les meilleurs délais, des ressources financières exceptionnelles dans le cadre de la loi de finances 2018 ;
  • permettre aux consommateurs d’avoir accès aux services 4G (internet très haut-débit mobile), comme c’est déjà le cas dans pratiquement tous les pays de la sous-région ;
  • donner plus de visibilité aux opérateurs et les inciter à investir davantage pour la réalisation des objectifs de la politique sectorielle et le développement de l’économie nationale ;
  • réaliser l’objectif de couverture 4G d’au moins 40% de la population à l’horizon 2022, fixé dans la déclaration de politique sectorielle ;
  • accompagner le processus de transformation du Groupe Togo Telecom en procédant à la mise à niveau de ses licences.

L’adoption du présent décret permettra à la population togolaise, quel que soit son degré de consommation, de bénéficier d’une fluidité de navigation internet et d’un service de téléphonie mobile de bonne qualité et à moindre coût.

Au titre du divers

Monsieur le Premier Ministre a rappelé la mesure relative à l’octroi des 20% des marchés publics aux jeunes et aux femmes entrepreneurs annoncée par Son Excellence Monsieur le Président de la République lors de son adresse à la Nation le 03 janvier 2018.

Dans ce contexte, le Premier Ministre a demandé à chaque ministre de faire le point sur la mise en œuvre de cette mesure afin de recenser les difficultés éventuelles liées à son application. 

Au titre des nominations

Sur proposition du ministre de la santé et de la protection sociale, le conseil des ministres a procédé à la nomination :

  • du directeur du système d’information sanitaire et de l’informatique ;
  • du directeur des études, de la planification et de la programmation ;
  • du directeur du centre national de recherche et des soins aux drépanocytaires ;
  • du directeur de l’hygiène et de l’assainissement de base ;
  • du directeur du centre national de transfusion sanguine.

Sur proposition du ministre des infrastructures, et des transports, le conseil a procédé à la nomination :

  • du secrétaire général du ministère ;
  • du directeur des affaires maritimes.

Fait à Lomé, le 08 mai 2018

Le Conseil des Ministres.

Le Mouvement des Jeunes Unir (MJU) poursuit l'installation de ses sections préfectorales à travers le pays. Le bureau national du MJU a officiellement installé ce samedi 05 mai 2018, les sections communales de la région  politique du Golfe.

 L’installation des comités locaux du MJU dans toutes les préfectures permet le maillage du territoire national. Il s'agit aussi pour le bureau national, d'occuper d'une façon permanente le terrain conformément aux décisions issues du premier congrès statutaire du Parti tenu les 28 et 29 Octobre 2017 à Tsévié.

mjug3.jpg

Au total, six comités municipaux ont été investis dans la région politique du Golfe par les membres du bureau national. Occasion pour ces derniers de féliciter les nouveaux représentants du MJU dans les six communes du Golfe, notamment, Baguida, Bè-Est, Bè-Ouest, Bè-Centre, Aflao-Gakli et Aflao-Sagbado.

Le Délégué National du MJU, le militant Kanka-Malik Natchaba, a félicité les membres des différents comités communaux pour leur engagement et leur militantisme, avant de les exhorter au travail pour l'occupation du terrain. De son côté, le délégué chargé des sections préfectorales, le militant Mey Gnassingbé a affirmé qu'il s'agit de « resserrer les rangs et d'occuper le terrain pour faire briller notre grand Parti lors des prochaines échéances électorales qui pointent à l'horizon ».

mjug1.jpg

La cérémonie d'installation de ces comités a été aussi l'occasion pour les jeunes d'échanger avec le bureau national au cours des rencontres unies, véritables cadres d'échanges et de partages sur des questions d'actualité et sur la vie du parti Union pour la République.

mjug2.jpg

Le MJU a déjà installé les sections préfectorales des régions des Savanes, de la Kara, Centrale, des Plateaux, Maritime et d'Agoè-Nyivé.

www.unir.tg

Le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a achevé le lundi 30 avril dernier, une visite de travail et d’amitié à Doha au Qatar.

Cette visite de 48 heures que Faure Gnassingbé et sa délégation ont effectué en terre qatarie a été essentiellement marquée par d’importantes rencontres avec les autorités hôtes et la signature de plusieurs conventions et mémorandums d’ accord.

Il s’agit notamment d’un mémorandum d’entente pour l’établissement de consultations politique et diplomatique sur des questions d’intérêts commun entre les ministères des affaires étrangères des deux pays, du protocole d’entente et de coopération dans les domaines économique, commercial et technique, de l’Accord de coopération sur la promotion et la protection réciproque des investissements, de l’Accord d’exemption réciproque de visa, de l’Accord de coopération judiciaire et du Mémorandum d’entente entre la Chambre de commerce et d’industrie du Togo et la chambre du Qatar.

Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a  eu des entretiens avec l’Emir Tamim Ben Hamad Al Thani, le Directeur Général de l’autorité des Investissement du Qatar, Abdul Aziz Ben Ali Al-Thani et le Directeur Exécutif de la banque nationale du Qatar, Ali Ahmed Al-Kawari.

Il a eu également un entretien avec le Directeur exécutif de la compagnie Qatar Airways, Akbar Al Baker à l’aéroport de Doha.

Le monde entier a célébré ce 1er mai la fête des travailleurs. Une journée spéciale au cours de laquelle, les travailleurs de tous les secteurs d’activité se retrouvent pour passer en revue leurs conditions de travail et analyser des perspectives d’avenir. Au parti Union pour la République la tradition a été respectée.

Hommes et femmes, tous de l’administration se sont retrouvés au siège du parti pour partager un instant de joie et de convivialité après une année de travail  et de sacrifice.

UNIR2.jpg

Cette initiative vise à réunir le personnel de ce grand parti devant un idéal commun, celui d'œuvrer à fédérer tous les organes et mouvements qui lui sont affiliés pour des lendemains meilleurs. C'est ce à quoi, la Déléguée nationale du Mouvement des Femmes Unir (MFU), la militante Raymonde Kayi Lawson de Souza, représentant le Bureau National du Parti, a appelé le personnel au cours de cette fête.

L’occasion lui a permis  d’inviter le personnel à cultiver l’amour du travail bien fait afin de relever les différents défis qui se profilent à l’horizon.

www.unir.tg

Les travailleurs du monde entier ont célébré le 1er mai 2018, la fête du travail. Une célébration marquée par un défilé des travailleurs à travers les rues de Lomé et à l'intérieur du pays.

Les travailleurs venus des syndicats de base de la Coordination des Centrales Syndicales du Togo, sont partis de la bourse du travail et ont eu pour point de chute l'esplanade du palais des congrès de Lomé. Là, les centrales syndicales ont retracé l'historique du 1er mai et la lutte syndicale avant de remettre le cahier de doléances au gouvernement.

Au total, 14 points sont inscrits dans ce cahier de doléances, il s'agit entre autres de la revalorisation de la valeur indiciaire, du rétablissement de l'indemnité de départ à la retraite pour les fonctionnaires, l'harmonisation de l'âge de départ à la retraite, la délivrance des premiers soins dans les structures sanitaires publiques aux malades nécessitant une prise en charge immédiate au risque de perdre la vie pour défaut de paiement des droits d'entrée, ou encore, l'extension de la protection sociale aux travailleurs de l'économie informelle.

Face à ces doléances du monde du travail, le gouvernement a réitéré sa volonté et sa disponibilité à trouver des solutions aux revendications des travailleurs. « Il émerge du cahier de doléances quelques points saillants qui traduisent les préoccupations et les doléances des travailleurs. Ces points démontrent par ailleurs l'ampleur des défis que nous devons relever pour créer de meilleures conditions d'investissement, améliorer l'activité économique des entreprises et assurer des conditions de vie et de travail dignes et favoriser l'épanouissement et le bien-être des travailleurs et des travailleuses, tous secteurs confondus », a lancé le ministre Gilbert Bawara de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative en recevant le cahier de doléances.

1 mai2.jpg

Le gouvernement annonce des discussions avec les centrales syndicales dans les 15 jours qui viennent. Et au ministre Gilbert Bawara de rassurer : « les semaines et les mois qui s'ouvrent devant nous seront une période et des moments de dialogue et de concertation intenses et soutenus afin de rechercher des solutions pragmatiques et durables aux principaux défis et doléances portés par les partenaires sociaux, tantôt à travers des mesures pratiques et concrètes tantôt à travers des réformes structurelles et profondes ».

De son côté, la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) a marqué la célébration du 1er mai par un défilé de ses membres en tenue noire pour exiger la satisfaction de sa plateforme revendicative.

www.unir.tg

Les premiers responsables de la branche sénégalaise du grand parti Union pour la République avec l’appui du parti Démocratiques Gabonais (PDG) ont organisé une séance de formation ce mercredi 25 avril 2018 à l’endroit des points focaux UNIR de toutes les régions de Dakar.

L’objectif de cette formation est de permettre aux participants de prendre l'exemple du Sénégal qui est un modèle de la sous-région en matière de structuration de la diaspora. Cette refondation a permis à cette diaspora d’occuper 15 sièges au parlement du Sénégal.

Elle devra aussi permettre aux participants d’être mieux outillé en arguments afin de leur permettre de servir de relais dans leur lieu de résidence.

IMG-20180427-WA0019.jpg

Le formateur Me Pacôme Adjourouvi, Conseiller spécial du Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, chargé des togolais de l’extérieur, a rappelé aux militants et sympathisants du parti Unir la ferme volonté et les différentes ambitions que le Chef de l’Etat a pour son pays. Selon lui, Faure Gnassingbé est « un bâtisseur, un homme soucieux du développement de son pays et du bien-être de sa population ».

S’agissant de la candidature du Président togolais aux élections présidentielles de 2020, le Conseiller du Chef de l’Etat a indiqué que sa candidature reste le choix du président et son parti politique. Aucune personne externe ne pourra influencer sa décision.

A en croire le président du Comité d’organisation de cette rencontre, Dr Bitsha-Kitime Dieudonné Kabkia, cette formation a permis aux membres de la section Unir- Sénégal de mieux cerner les actions et la politique de développement amorcées par le Chef de l’Etat togolais depuis son accession à la magistrature suprême.

www.unir.tg