Le Chef de l'État Togolais Faure Gnassingbé va participer à partir de ce mercredi 25 juillet 2018, à Johannesburg en Afrique du Sud, au 10ème Sommet des BRICS. Bien que le Togo ne fasse pas partie du cercle des cinq puissances émergentes, Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud, Faure Gnassingbé est invité à Johannesburg au titre de président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etats et de gouvernements de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Annoncée par la présidence de la République, la participation du  Chef de l’Etat togolais à ce 10ème Sommet des BRICS  sera une occasion pour ce dernier de réaffirmer son engagement à œuvrer pour la mise en place d’un cadre formel de partenariat entre les BRICS et l’Afrique.

« Le président Faure Gnassingbé, chantre du libre-échange continental prendra part activement aux sessions de mise en place d’un cadre formel de coopération entre les BRICS et l’Afrique  et sur les principes de libre-échange entre les deux entités », a précisé le Communiqué de presse de la présidence de la République togolaise.

Qualifiée de Sommet anniversaire, cette rencontre de haut niveau qui va durer trois jours permettra aux participants de se pencher sur le thème « Les BRICS en Afrique : collaboration pour une croissance inclusive et une prospérité partagée dans le cadre de la 4ème révolution industrielle ».

En marge du sommet qui se tiendra en présence des présidents russe Vladimir Poutine, chinois Xi Jinping, brésilien Michel Temer, sud-africain Cyril Ramaphosa et du Premier ministre indien Narendra Modi, plusieurs rencontres bilatérales sont inscrites à l’agenda du Chef de l’Etat togolais.

Créé en 2009, le groupe des BRICS est composé des cinq principales économies émergentes du monde : le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.

www.unir.tg

Le parti Union pour la République (Unir) poursuit l'installation de ses représentants locaux à travers les localités du pays. Les différents comités des communes de Bè-Centre, Aflao Gakli et Aflao Sagbado dans la préfecture du Golfe ont été installés ce 22 juillet 2018 par la Vice-Présidente Unir Agoè-Nyivé, chargée du Golfe la militante Mémounatou Ibrahima.

unir golfe 28.jpg

Le comité communal Unir Bè-Centre avec à sa tête le Secréraire Communal, le militant Sylvestre Assiah et les membres des comités de base de cette commune ont été présentés aux militants. Le militant Akpagla Kodjo dirige désormais le comité communal d'Aflao Gakli, et le militant Adjraka Kwami celui d'Aflao Sagbado.

unir golfe 24.jpg

unir golfe 22.jpg

unir golfe 26.jpg

Ils ont pour mission, le maillage du Parti dans leurs communes respectives. « Nous avons trois missions après notre installation, d'abord rendre visibles les actions et projets de développement du Chef de l'Etat Faure Essozimna Gnassingbé, Président de notre grand parti Unir, ensuite redynamiser les activités politiques dans nos localités et enfin, mobiliser les populations pour les prochaines échéances électorales », a déclaré le militant Adjraka Kwami, Secrétaire Communal d'Aflao Sagbado.

unir golfe 27.jpg

La Vice-Présidente Unir Agoè-Nyivé chargée du Golfe, la militante Mémounatou Ibrahima a saisi l'occasion pour appeler les membres installés au travail pour l'enracinement du Parti dans leurs localités. Elle les a invités à propager au sein de leurs communautés les idéaux de paix et de tolérance du Président Faure.

unir golfe 21.jpg

Cette cérémonie intervient 24h après l'installation des comités locaux des communes de Baguida, d'Amoutiévé, de Bè et de Doumasséssé toujours dans la préfecture du Golfe.

www.unir.tg

Une délégation des cadres militants du  Parti Union pour la République (UNIR) de la Région du Grand Lomé, conduite par la vice-présidente  chargée de la Région d'Agoè, la militante Mémounatou Ibrahima a procédé ce samedi 21 juillet 2018, à l'installation des comités de base dudit parti dans les communes de Baguida, Amoutivé, Bè et Doumasséssé.

unir golfe9.jpg

L'installation des comités de base du parti Unir dans ces différentes communes de la préfecture du Golfe s'inscrit dans la politique d'implantation du parti dans toutes les contrées du pays.

Cette nouvelle dynamique fait suite au 1er Congrès Statutaire que ce parti a tenu les 28 et 29 Octobre dernier à Tsévié.

unir golfe5.jpg

Ces structures de base  sont entre autres les comités de base, les  bureaux de zone et de commune.

unir golfe8.jpg

unir golfe2.jpg

unir golfe6.jpg

Partout où la délégation est passée, la vice-présidente Unir chargée de la Région d'Agoè, a appelé les membres de ces structures locales à travailler dans la bonne entente, dans l'harmonie afin de garantir de meilleurs scores au parti Unir lors des prochaines échéances électorales.

unir golfe3.jpg

Elle a également exhorté les militants et sympathisants à agir avec responsabilité, tolérance et les a aussi invité à entreprendre des actions pour faciliter la dissémination des idéaux du parti UNIR dans leur ressort territorial.

Pour outiller les membres de ces structures nouvellement installées, une formation de renforcement de capacités sera organisée à leur endroit dans les jours à venir.

unir golfe7.jpg

La cérémonie d'installation des comités de base se poursuivra dimanche 22 juillet 2018 dans les communes de Hédrzanawé, d'Aplao Gakli et d'Aplao Sagbado.

www.unir.tg

Une délégation de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), conduite par le Général Francis Béhanzin, Commissaire chargé des affaires politiques, paix et Sécurité de la CEDEAO a rencontré ce 19 juillet 2018, à Lomé, les parties prenantes au dialogue politique inter togolais amorcé le 19 février dernier.

dialogue 19juil3.jpg

La rencontre de ce jour fait suite aux discussions que les facilitateurs Nana Akufo  Addo du Ghana et le Prof Alpha Condé de la Guinée Conakry ont eues le 27 juin dernier à Lomé avec les protagonistes de la crise sociopolitique togolaise.

Le Général Francis Béhanzin est venu constater l’état d’avancement des recommandations des facilitateurs commis par la conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO.

dialogue 19 juil2.jpg

 « Nous sommes venus écouter les deux parties sur demande du président de la Commission de la CEDEAO », a indiqué le Général Francis Béhanzin au sortir de cette rencontre. 

Le Commissaire chargé des affaires politiques, paix et Sécurité de la CEDEAO et sa suite ont salué l’ambiance de bonne convivialité et de bonne fraternité dans laquelle les échanges ont eu lieu.

« L’impression majeure, c’est l’esprit d’ouverture, la disponibilité des uns et des autres à  sortir de cette situation qui ne fait pas du bien au peuple togolais et partant aux peuples de la CEDEAO », a-t-il reconnu.

Au sortir de cette rencontre, les différentes parties prenantes se sont abstenues de toute déclaration.

dialogue 19 juil 5.jpg

Par souci d’apaisement du climat sociopolitique, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a gracié, en début de cette semaine par décret présidentiel N°2018-121/PR en date du 16 juillet 2018, 7 sept personnes arrêtées lors des manifestations violentes de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise. A ces libérations par grâce présidentielle s’ajoute la décision de la mise en liberté provisoire des 12 autres détenus de la prison de Mango.

www.unir.tg

Le gouvernement togolais prouve une fois encore sa bonne foi avec la poursuite de la libération des détenus arrêtés et condamnés lors des différentes marches parfois violentes de la coalition de l'opposition.

Le Président de la République Faure Gnassingbé a accordé ce 16 juillet 2018, une grâce présidentielle à 7 détenus dans les prisons civiles de Lomé et de Kpalimé « reconnus par la justice coupables de diverses infractions commises lors des dernières manifestations politiques et condamnés selon les lois en vigueur » selon le décret présidentiel N°2018-121/PR du 16 juillet 2018. Ces 7 détenus bénéficient ainsi d’une réduction de peine.

Selon le même décret, 12 autres détenus de la prison civile de Mango ont bénéficié d'une liberté provisoire.

Le Président de la République affiche donc sa bonne foi et sa volonté de poursuivre la mise en œuvre des mesures d'apaisement de la situation sociopolitique dans le pays. Ces libérations font suite aux recommandations des facilitateurs de la CEDEAO le 27 juin 2018 qui demandaient au gouvernement de poursuivre la mise en œuvre des mesures d'apaisement.

www.unir.tg

« Aucun cas de fièvre Lassa n’a été enregistré depuis le début de cette année au Togo », c’est l’essentiel qu’on peut retenir du communiqué rendu public par le ministre en charge de la Santé et de la Protection Sociale, le Prof  Mustafa Mijiyawa au lendemain de la propagation d’une rumeur sur la détection d’un cas de fièvre Lassa.

Concernant le cas du patient décédé à des suites de vomissements de sang à l’hôpital du District sanitaire N° 2, le ministre affirme que les analyses effectuées sur la dépouille se sont révélées négatives.

« Les résultats des analyses se sont révélés négatifs pour les fièvres hémorragiques notamment pour la fièvre Lassa », a-t-il indiqué. 

Le prof Mustafa Mijiyawa rassure la population d’avoir pris des dispositions pour que l’enterrement se fasse dans des conditions  de protections sanitaires maximales.

Le ministre de la Santé et de la Protection Sociale invite à l’occasion, le peuple togolais à  plus de vigilance, à ne pas céder à la panique et surtout à mener une vie hygiénique  saine afin d’éviter les fièvres virales hémorragiques.

Fréquente en l’Afrique Subsaharienne, la  fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique virale aiguë découverte pour la 1ère fois  d’une durée d’une à quatre semaines qui sévit en Afrique occidentale en 1969 dans la ville de Lassa, dans l'État de Borno, Nigeria.

Cette maladie est un véritable fléau en Afrique de l'Ouest, endroit dans lequel elle est responsable d'épidémies mortelles lorsqu'elle touche des individus fragiles.

www.unir.tg

A la suite de son séjour dans la préfecture de la Kozah où il a assisté aux festivités de la fête traditionnelle Evala, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a effectué ce samedi 14 juillet 2018, une visite à Bafilo pour s’enquérir de l’évolution des travaux de construction du marché de ladite localité et d'autres infrastructures.

IMG-20180715-WA0072.jpg

« J’ai pu constater hier l’état d’avancement de la construction du marché de Bafilo démarrée il y a moins d’un an », a-t-on lu sur le compte twitter du Chef de l’Etat.

Accueilli par une importante foule en liesse,  le président de la République Faure Gnassingbé et sa suite ont été impressionnés par la volonté et l’attachement que la population de cette localité éprouve pour l’achèvement rapide des travaux de construction du marché, de la maison des jeunes, du centre communautaire et du centre hospitalier.

IMG-20180715-WA0071.jpg

« C’est avec satisfaction que j’ai pu noter l’engagement de toute la communauté pour l’aboutissement rapide des travaux non seulement du marché mais également de la maison des jeunes, du centre communautaires et du centre hospitalier », a-t-il poursuivi.

www.unir.tg

Trois semaines après son lancement officiel par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé à Lomé, le Mécanisme Incitatif de financement Agricole MIFA apporte déjà un sourire aux riziculteurs de la préfecture de Dankpen. Grâce aux crédits mis en place avec son taux bonifié de 8%, le groupement des producteurs de riz de la localité de Tagnamboul  ont bénéficié ce vendredi 13 juillet 2018, d’un crédit de 95 millions pour accroitre leur performance et leur productivité.

Cette cérémonie qui a connu la participation du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a été marquée par la remise de chèques aux agriculteurs.

Fondé sur le partage des risques, le MIFA traduit la vision de Faure Gnassingbé à faire de l’agriculture togolaise, un  facteur de croissance économique.

Le porte-parole des bénéficiaires de ce chèque a remercié le président de la République pour cette initiative qu’ils trouvent salutaire et salvatrice.

Le ministre en charge de l’Agriculture, le Col Ouro Koura Agadazi, a pour sa part remercié Faure Gnassingbé pour sa vision qui permettra à l’agriculture togolaise de devenir une agriculture de marché pour enfin faciliter la création des emplois et de richesses.

« Ce nouveau cap que le président de la République vient de donner au secteur agricole a pour but de permettre aux agriculteurs de jouer pleinement leur rôle de moteur de l’économie nationale », a-t-il dit.

Les Conseillers d’exploitations agricoles du village de Tagnamboul ont  bénéficié de moyens de déplacement qui leur permettront d’identifier et de recenser leurs besoins en intrants, semences et autres prestations.

www.unir.tg

Le gouvernement togolais à travers le ministère en charge de l'Action Sociale vient en aide aux populations ghanéennes réfugiées dans la préfecture de Dankpen au Togo. Jeudi 12 juillet 2018, le ministère a procédé à la distribution de non-vivres aux bénéficiaires dans les cinq villages d'accueil.

Il s'agit de 600 sceaux de 14 litres, de 216 sceaux de 15 litres, de 800 nattes, de 800 moustiquaires imprégnées et de 400 kits d'ustensiles de cuisine. Un appui du Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) dans le cadre du renforcement du dispositif de prise en charge de ces réfugiés ghanéens. Au total, 278 ménages présents sur les cinq sites ont bénéficié de cette assistance humanitaire.

Ces réfugiés ont fui les localités de Tchirkpeni et de Saboba dans le nord du Ghana suite au conflit foncier qui a opposé les Tchokossi aux Konkomba du Ghana. Un conflit qui a fait des morts et plusieurs blessés. Depuis le 1er juin 2018, la préfecture de Dankpen a accueilli 1.772 personnes immédiatement prises en charge par le gouvernement togolais qui a dépêché le 2 juin une équipe multisectorielle sur les sites d'accueil de Koufielkou, Yabido, Kpankpandé, Tchardo et Sékou-Bas.

Sur le plan sanitaire, les blessés ont été pris en charge par le CHU et le CHR de Kara avec la vaccination des enfants de moins d'un an.

Outre le gouvernement togolais, d'autres institutions ont déjà apporté leur soutien à ces réfugiés. Il s'agit notamment, de la section préfectorale Unir Dankpen et de l'OCDI -Kara.

www.unir.tg

Les responsables de la section communale du Mouvement des Jeunes Unir (MJU) ont organisé ce mercredi 11 juillet 2018, à Agoè,  une rencontre d'échanges et de sensibilisation avec les militants sur la situation sociopolitique  et économique du Togo.

Première du genre depuis l'installation de cette section communale du MJU, cette rencontre a permis aux militants du grand parti Union pour la République (UNIR)  d'echanger et de mieux comprendre les tensions sociopolitiques qui secouent le Togo depuis près de 10 mois.

mju agoe 3.jpg

De la situation sociopolitique actuelle du Togo aux techniques de recherche de financement auprès des institutions mises en place par les premières autorités du pays pour accompagner les jeunes porteurs de projets, les militants et sympathisants du parti Unir ont été suffisamment outillés par le militant Dr Kélewou Keith, Enseignant-Chercheur à l'Université de Lomé.

« Nous sommes partis du constat selon lequel la problématique de l'emploi des jeunes n'échappe à personne et interpelle la conscience de plus d'un. Notre plus  grand souci au sein du parti Unir est de voir ces jeunes être occupés et de devenir des personnes responsables afin de contribuer au développement de notre pays le Togo. C'est justement pour répondre à ce besoin que nous avons organisé cette rencontre », a indiqué le militant Esseni Kodjo, Délégué Communal  MJU-Agoè Nyivé.

mju agoe 1.jpg

S'agissant du volet politique de cette rencontre, le militant Esseni Kodjo a par ailleurs rappelé à ses camarades militants, les différentes missions qui sont les leurs avant, pendant et après les échéances électorales. Il les a exhortés à rester mobilisés et à ne céder à aucune provocation.

Une autre rencontre est prévue dans les prochains jours entre l'un des responsables des services chargés du suivi et de l'accompagnement des jeunes entrepreneurs et demandeurs d'emploi et les militants du parti Unir de cette localité.

www.unir.tg

Unir Togo

UNIR est un Parti politique porté sur les fonts baptismaux lors de son Assemblée générale constitutive du 14 avril 2012 à Atakpamé et signifie « Union pour la République ».

Dernières infos

Vidéo

watch?v=7MuhmcXfcgI