×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 938

 « Non à l’exploitation des enfants, oui à l’éducation de qualité » c'est autour de ce thème que le monde entier célèbre ce vendredi, la journée internationale des Nations Unies contre l’exploitation des enfants.

Selon le rapport mondial 2015 de l'Organisation internationale du travail (OIT), 168 millions d’enfants bravent la loi pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille, parfois dans des conditions plus que dangereuses. La majorité (21,4%) se trouve en Afrique subsaharienne. 85 millions sur les 168 millions d'enfants effectuent des travaux dangereux qui mettent en péril leur vie et santé physique et morale.

Pour marquer cette célébration au Togo, neuf(9) défenseurs de la paix ont été portés  ce vendredi à Lomé, au grade  des  ambassadeurs de la paix par l’Association internationale des défenseurs de la paix mondiale au Togo.

 « En ce jour de la journée internationale des Nations Unies contre l’exploitation des enfants , nous invitons chaque parent à donner une éducation de qualité à son enfant, et aussi nous interpellons le gouvernement à venir avec des éléments crédibles qui donneront une bonne éducation aux enfants car le travail des enfants est contre le devoir des enfants et utiliser les enfants dans les travaux à des fins commerciales, est une mauvaise chose punie par la loi », a déclaré Emanuel Nkweka, représentant de l’association internationale des défenseurs de la paix mondiale en Afrique.

L’Association internationale des défenseurs de la paix mondiale au Togo milite pour la préservation, le maintien de la paix et milite  également pour la bonne éducation des enfants.

 

Passage de témoin ce mercredi à la primature entre le sortant Arthème  ahoomey-zunu et le nouveau locataire Komi Sélom Klassou nommé  vendredi soir Premier ministre par le Président de la République.

‘Le Togo a besoin d’hommes de bonne volonté, engagés à donner le meilleur d’eux-mêmes pour contribuer au développement du pays’, a déclaré M. Ahoomey-Zunu ajoutant que son successeur méritait la confiance du chef de l’Etat.

De ses 3 ans à la tête du gouvernement, Arthème Ahoomey-Zunu dresse un bilan positif malgré les obstacles. La tenue de la dernière présidentielle dans des conditions de calme et de transparence est à ses yeux une grande réussite.

Après avoir félicité le sortant pour ‘le travail remarquable abattu’, Komi Sélom Klassou a indiqué qu’il allait mettre en œuvre le projet de société proposé par le président Faure Gnassingbé lors de la campagne électorale.

 

‘Le peuple attend et nous devons maintenant nous mettre au travail’, a-t-il lancé.

le prochain gouvernement est attendu dans les jours à venir.

S’exprimant lundi au micro de Victoire FM une radio de la place, Monsieur Agbéyomé Kodjo a estimé que Komi Sélom Klassou était l’homme de la situation ‘capable de traduire dans les faits, la vision du chef de l’Etat pour ce nouveau quinquennat’.

S’agissant de la  participation de son parti Obuts au prochain gouvernement, Agbéyomé Kodjo a déclaré : ‘Nous avons assez d’énergie à libérer pour accompagner cette dynamique en cours et  nous avons les personnes qualifiées pour faire ce travail’.

l'ancien premier ministre agbéyomé Kodjo a reconnu la victoire de Faure Essozimna Gnassingbé à l'élection présidentielle du 25 avril 2015.

C’est  avec tristesse que les fidèles de l’Église famille de Dieu au Togo ont appris ce vendredi 05 juin, le décès de l’évêque émérite du diocèse d’Atakpamé, Mgr Julien Mawulé KOUTO qui a regagné la maison du père céleste dans sa 69e année.

L’annonce du décès Monseigneur  KOUTO a été fait à travers une note circulaire de Mgr Nicodème A. Barrigah-Bénissan, évêque d’Atakpamé.

Victime d’une crise assez grave précise la note du prélat, il a été hospitalisé le vendredi 29 mai, puis endormi dans le Seigneur le vendredi 05 juin 2015, premier vendredi du mois, mémoire du Sacré-Cœur de Jésus, après une semaine de soins intensifs.

Pour l’instant aucune information sur les obsèques de l’évêque qui a dirigé l’Église d’Atakpamé de1994 à 2006  n’a été encore communiqué.

Mais entendant, son successeur à la tête de l’Église locale d’Atakpamé, Mgr  Barrigah-Bénissan,demande aux chrétiens de se tourner  vers le Dieu de miséricorde pour le supplier d’accueillir auprès de lui l’illustre disparu, frère et ami, qui a consacré sa vie au service du Peuple de Dieu.

Mgr Julien Mawulé KOUTO, d’après  le témoignage de certains chrétiens,  jusqu’à son départ à la tête de ce diocèse a été non seulement le plus stable, mais aussi  a le plus souffert jusqu’à ce qu’il ne ne  démissionne le mercredi 1er mars 2006.

Après 12 ans de permanence à la tête du diocèse d’Atakpamé, le Nonce Apostolique d’alors  S.E. Mgr Michael Blume a rendu  public l’acception par Rome de la démission de Mgr Julien Mawulé Kouto, 3ème Évêque d’Atakpamé et la nomination de Mgr Benoît Alowonou, Évêque de Kpalimé, Administrateur Apostolique du Diocèse d’Atakpamé.

Du 1er Évêque d’Atakpamé Mgr Atakpah (du 17 janvier 1965 au début 1976) soit 11 ans avec 7 mois d’exil, au 2ème Évêque Mgr Kpodzro (du 02 mai 1976 au 29 décembre 1992) soit 16 ans avec presque 5 ans d’exil dont 11 ans de présence effective et au 3ème Évêque Mgr Kouto (du 13 février 1994 au 1er mars 2006) soit 12 ans de résidence stable, l’église particulière d’Atakpamé a connu  en tout et pour tout 04 évêques.

Que ses ouvres l’accompagne…

Le temps tant attendu est enfin arrivé. Le Togo a un nouveau premier Ministre. Selom Komi Klassou. Sa nomination a été rendue publique par un communiqué de la Présidence de la République Togolaise.

Le Togo attend dans les prochains jours, la formation d’un nouveau gouvernement.

Précédemment prévu pour tenir le dimanche 7 juin 2015, le match amical entre les Epervier du Togo et les Black Stars du Ghana se jouera plutôt le lundi 8 Juin à Accra Stadium.

Selon les informations plus proches du Ghana, ce report serait dû au drame que vit ce pays depuis mercredi où plus de 150 personnes ont trouvé la mort suite à l’explosion d’une station d’essence causée par les pluies diluviennes qui s’abattent sur la capitale ghanéenne.

Ce match amical s’inscrit dans les préparatifs des éliminatoires de la CAN 2017 où l’équipe nationale du Togo affrontera le Libéria le 14 Juin prochain.

Le groupe du Togo est composé de la Tunisie, du Djibouti et du Libéria.

 

L’ambassade du Togo au Japon s’est installée dans de nouveaux locaux. Située dans le quartier de Meguro à Tokyo, le bâtiment est plus adapté à l’activité de la mission diplomatique.

Le Togo n’est pas le seul pays à être accueilli à Meguro. De nombreuses ambassades telles que l’Egypte, l’Algérie, le Gabon, le Nigeria et la Pologne sont aussi des hôtes de Meguro

Les relations politiques et économiques se sont développées depuis plusieurs années entre les deux pays. La Jica, l’Agence japonaise de coopération internationale, vient de financer la construction de deux ponts sur la RN 17 et ses experts viennent de réaliser la cartographie numérique du territoire.

Steve Bodjona, chargé d’affaire, est le représentant du Togo au Japon.

 

Le Togo accueillera le 7 novembre prochain la Sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité maritime et le développement en Afrique. Les préparatifs vont bon train et le gouvernement a décidé d’en informer les populations. Et c’est à travers une conférence de presse organisée à la Présidence de la République le mardi 02 juin 2015. La rencontre avec la presse a été présidée par le chef du gouvernement Arthème Ahoomey-Zunu et le ministre des Affaires étrangères Robert Dussey, chargé de suivre les paréparatifs.

L’organisation de ce sommet est une illustration tangible et la confirmation du retour du Togo sur la scène diplomatique africaine et internationale, a souligné M. Dussey, signalant que le Togo est respectueux de ses engagements internationaux et résolu à jouer un rôle prépondérant sur la scène internationale.

Pour avoir présidé le Conseil de Sécurité des Nations Unies en tant que membre non-permanent (2012-2013), le Togo s’est vivement penché sur la lutte contre la criminalité transnationale organisée en Afrique de l’Ouest et dans la région du Sahel ainsi que sur l’insécurité dans l’espace maritime africain. Ce qui lui a valu la confiance de l’Union africaine qui a accepté l’initiative du pays de Faure Gnassingbé d’organiser ce grand rendez-vous international consacré à la sécurité maritime, à la lutte contre les trafics (êtres humains, drogue, armes), la pêche illicite et la piraterie.

Pour parachever les préparatifs, le gouvernement mise sur les médias en général et les médias en ligne en particulier pour donner la visibilité à l’événement. Le rôle principal est alors dévolu à internet, aux médias sociaux et autres applications pour informer en temps réel les participants et plus généralement l’opinion publique sur les préparatifs et les enjeux du sommet.

Robert Dussey a ainsi annoncé la mise en ligne d’un site dédié dans les prochains jours.

L’ambition de Faure Gnassingbé, au terme de la conférence du mois de novembre, est d’aboutir à une charte sur la sécurité maritime en Afrique. Des mesures concrètes, soutenues par la communauté africaine et internationale, afin d’éradiquer le mal et d’offrir au continent les meilleures chances de développement. 

Depuis des années, en effet, on ne compte plus les voix qui s’élèvent pour critiquer sa gouvernance, plombée par les polémiques et de suspicions en tout genre. Blatter, l’homme à la gestion de fer, habile manœuvrier qui aurait des dossiers sur tout le monde et adepte du clientélisme pour assurer son pouvoir. Alors quand les arrestations de sept hauts cadres de la Fifa sur des accusations de corruption ont eu lieu mercredi, c’était l’occasion rêvée de remettre en lumière un monde et des pratiques opaques. Mais le Suisse, présent à la Fifa depuis 40 ans, se veut toujours au-dessus de la mêlée, même s’il n’est pas insensible à l’image de son organisation.

« Je sais que beaucoup de personnes me rendent responsable des actions et de la réputation de la communauté mondiale du football, que ce soit pour les décisions concernant l'organisation de la Coupe du monde ou les scandales de corruption, a déclaré l’homme fort du football mondial. Je ne peux pas contrôler tout le monde tout le temps ! Mais c'est à moi qu'incombe la responsabilité de la réputation et du bien-être de notre organisation. Je ne permettrai pas que les agissements d'une minorité détruisent le travail et l'intégrité de la grande majorité de ceux qui oeuvrent si durement pour le football. »

« Trop, c'est trop »

Sepp Blatter se fait fort d’avoir une réputation personnelle sans tache : il n’a jamais été inquiété par la justice. Il n’empêche que l’accumulation de scandales a fini par sortir l’UEFA de ses gonds. La plus riche des confédérations continentales ne veut plus du Suisse. « Trop, c’est trop », a martelé jeudi le président de l’UEFA Michel Platini, mécontent de voir celui qu’il avait aidé à prendre le pouvoir en 1998 continuer à s’accrocher.

Dès l’an dernier, en marge du Mondial au Brésil, le président de la fédération néerlandaise Michael Van Praag donnait le ton de la fronde européenne en demandant à Blatter de ne pas se représenter. Lui-même était candidat jusqu’à la semaine dernière avant de se retirer et d’apporter son soutien au prince jordanien Ali Ben Hussein, 39 ans, vice-président de la Fifa depuis 2011. Michel Platini appuie à son tour sa candidature depuis lundi, car il a un bon profil : « C’est quelqu’un que je connais bien, que je fréquente depuis quatre ans, qui est président d’une association nationale, vice-président d’une grande confédération de football. Il est jeune, il a de l’ambition, il n’a pas besoin d’argent parce que c’est un prince. Maintenant, c’est un peu compliqué dans sa région, puisqu’il n’a pas le soutien de sa confédération, je ne veux pas rentrer dans les problèmes des émirs de toute la région mais je sais que ça existe. Je sais que c’est une personne qui peut faire beaucoup de bien. Il a annoncé devant le congrès de l’UEFA qu’il allait se présenter pour quatre ans et qu’après, il allait partir. »

L'Afrique reconnaissante

Seul Bémol donc, le président de la confédération asiatique (AFC), le Qatarien Salman Al-Khalifa est un fervent partisan de Sepp Blatter. Et il est loin d’être le seul. Pour l’Amérique du Nord, du Sud et l’Afrique, le changement, ce n’est pas maintenant non plus. Tout au long de ses 17 ans de règne, Sepp Blatter a su se faire des amis en aidant financièrement et matériellement des fédérations sans le sou.

L’Afrique en a particulièrement profité. Ses actions et ses résultats parlent pour lui, estime le Congolais-RDC Constant Omari, officiellement nommé ce vendredi membre du Comité exécutif de la Fifa : « Sepp Blatter a pris en compte, tout au long de sa carrière, des préoccupations africaines. Quand quelqu’un vous amène des aires de jeu aménagées où les jeunes peuvent s’exprimer, des programmes de développement qui permettent aux femmes africaines de jouer au football, l’Afrique doit-elle alors nécessairement voter contre lui parce qu’un continent ne le porte pas ? L’Afrique a beaucoup reçu du mandat de Sepp Blatter à la tête de la Fifa ! Ce n’est pas un continent ingrat ! Nous ne voyons pas pourquoi nous ne serions pas reconnaissants envers quelqu’un qui a mis la main à la pâte pour nous aider à résoudre un tant soit peu nos difficultés ! »

Sepp Blatter peut donc compter sur les 56 voix des présidents de fédérations africaines. Ajoutées aux 46 voix de l’Asie, aux 41 de l’Amérique du Nord, centrale et Caraïbes et aux 10 de l’Amérique du Sud, on comprend facilement que le patriarche suisse n’aura pas besoin des 53 voix européennes pour rester aux commandes quatre ans de plus. 

Source: rfi

Cinq casques bleus togolais ont été tués ou sont décédés en 2014 lors de leur mission de paix au Mali (Minusma) et en Côte d’Ivoire (Onuci).

Nikabou Awal Djato, Tchin Gnandi Gbandi, Makdjene Tchissi, Pina Alai et Koffi Bahayi ont reçu à titre posthume vendredi au siège des Nations Unies à New York la Médaille Dag Hammarskjöld*.

Des cérémonies se sont déroulées dans la matinée à l’occasion de la Journée internationale des Casques bleus.

Après le dépôt de germe et la minute de silence, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, qui était accompagné de Hervé Ladsous, chef des opérations de maintien de la paix, a rendu hommage aux 126 hommes et femmes issus de 38 pays, membres des opérations de paix, décédés l’année dernière.

Le secrétaire général a salué le dévouement, le professionnalisme, et le courage des 116.000 Casques bleus qui ont servi et continuent de servir dans les 16 opérations de maintien de la paix de l'ONU, dans des conditions difficiles voire explosives. 

De son côté, Hervé Ladsous a mentionné le courage et la détermination de ces soldats tombés pour préserver la paix et a remercié les pays contributeurs.

Juste après les discours, la médaille Dag Hammarskjöld a été remise par M. Ladsous aux 5 soldats togolais disparus en présence du représentant togolais aux Nations Unies, Kodjo Menan qui sera chargé de les transmettre aux familles des disparus.

Actuellement, les opérations de maintien de la paix des Nations Unies reçoivent des contributions en contingents militaires et policiers de 122 États Membres. Le Togo est très actif avec une présence en Afrique (Côte d’Ivoire, Mali, Darfour) et dans les Caraïbes (Haïti).

Cette implication reflète la confiance des dirigeants togolais dans la valeur des opérations de maintien de la paix comme un outil pour assurer la sécurité collective.

Republicoftogo...

Unir Togo

UNIR est un Parti politique porté sur les fonts baptismaux lors de son Assemblée générale constitutive du 14 avril 2012 à Atakpamé et signifie « Union pour la République ».

Vidéo

watch?v=7MuhmcXfcgI