Le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etats et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a reçu en audience samedi 02 février 2018 une forte délégation de Lions Club Internationale à Lomé.

Conduite par son Président mondial, Naresh Aggarwal, cette visite a permis aux premiers responsables du Lions Club International de féliciter le président de la République Faure Gnassingbé pour son implication personnelle dans la réussite de leur 23ème conférence  africaine qui a lieu du 1er au 3 février dernier à Lomé.

« Nous sommes venus remercier le Chef de l’Etat pour avoir accepté de placer cette rencontre sous son haut patronage et également pour l’accueil qu’il a su nous réserver », a précisé Alexis Vincent Gomès, président de Lions Clubs International Région Afrique.

La question de la contribution des Lions Club Internationale en faveur des couches les plus vulnérables a été abordée au cours des échanges. A ce sujet, Naresh Aggarwal s’est félicité de la politique sociale du Président de la République.

« Nous sommes un partenaire au développement. Et, en tant qu’Organisation Non Gouvernementale, nous souhaitons  contribuer davantage à l’amélioration des conditions de vie des Hommes dans la cité », a-t-il laissé entendre.

Implanté dans 41 pays africains, le Lions Club est une organisation internationale de bénévolat qui œuvre dans le domaine de la santé, l’alimentation et autres. A ce jour, cette organisation compte 28000 membres en Afrique et plus de 5000 en Afrique francophone.

 

www.unir.tg 

Le Mouvement des Femmes Unir (MFU) a loué le Seigneur ce samedi 03 février au cours d'une prière  œcuménique pour la paix sur l'esplanade de Canal Olympia à Lomé.

Cette prière a regroupé les fidèles de toutes les confessions religieuses pour une communion d'esprit. Les fidèles ont prié pour la paix, et la stabilité, facteurs incontournables pour la prospérité de toute nation.

priere3.jpg

« Le Mouvement des Femmes Unir (MFU), appelle toutes les Togolaises et tous les Togolais à travers cette prière œcuménique à l'amour fraternel, à la cohésion sociale et à l'unité nationale. Nous clamons haut et fort, que  le Togo est une grande famille, une nation bénie, une et indivisible », a déclaré dans son mot de bienvenue, la déléguée nationale du Mouvement des Femmes Unir, la militante Raymonde Lawson-de Souza. La déléguée nationale a appelé les populations à « soutenir le Chef de l'Etat Faure Essozimna Gnassingbé dans ses efforts inlassables pour le bien-être de tous les citoyens ».

priere4.jpg

Dans leurs prières, les officiants ont imploré la grâce et la bénédiction de Dieu sur le Togo, ses dirigeants et sur la population togolaise toute entière.

Des milliers de femmes venues de plusieurs quartiers de Lomé ont intercédé auprès du Créateur pour une paix durable, gage de tout développement.

priere1.jpg

Plusieurs responsables du parti Unir étaient aux côtés des femmes, notamment le Secrétaire Exécutif le militant Atcholé Aklesso, les vices-présidents Ibrahima Mémounatou et Atigbé Ihou pour cette prière œcuménique.

awess.jpg

www.unir.tg

Les dignes filles et fils du Togo et de la diaspora s’apprêtent à célébrer le 05 février prochain, le 13ème anniversaire du rappel à Dieu du père de la nation, Feu Général Eyadema Gnassingbé.

Pour marquer cette commémoration, les premiers responsables du Réseau Diaspora Force de Développement du Togo (RDFDT) ont procédé au lancement officiel de la 1ère édition « Tournoi du 5 févier et de la Coupe de la paix » ce vendredi 2 février lors d’une conférence de presse à Lomé.

Cette compétition dotée de trophée aura lieu le samedi 10 février 2018 sur le terrain du Lycée d'Agoè et regroupera quatre (4) équipes de football de la préfecture d'Agoè.

« Notre héritage 13 ans après, un facteur de développement à préserver », c’est le thème retenu pour la 1ère édition de cette compétition.

Ce gala de football qui sera primé par une coupe de la ‘’Paix’’, a pour objectif de rendre un vibrant hommage au Général Eyadema Gnassingbé pour les actions menées de son vivant pour l’enracinement de la paix au Togo et en Afrique.

5fev1.jpg

« Nous voulons à travers cette compétition faire savoir aux uns et aux autres que la paix est une condition sine qua non pour la construction d’un Togo prospère et émergent. Feu Général Eyadema Gnassingbé nous a laissé cet important héritage que nous devons à tout prix préserver», a Dénis Koudoagbo, promoteur du tournoi.

Au regard des « résultats fabuleux » de la politique de développement entreprit par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, Dénis Koudoagbo estime qu’il urge que ses frères et sœurs de la diaspora togolaise soutiennent sa politique.

Le réseau Diaspora Force de Développement du Togo est un regroupement citoyen essentiellement crée par des filles et fils du Togo vivant aux USA, Italie, Belgique et autres.

Crée en 2010, ce réseau a, à son actif plusieurs actions menées en faveur des populations à la base. Dans le courant de ce mois de février, les responsables du RDFDT prévoit offrir du matériel de travail aux jeunes artisans de la préfecture d’Agoè et poser également la première pierre pour la construction d’un centre de formation professionnelle.

www.unir.tg

Attendue depuis plusieurs semaines par l’opinion nationale et internationale, la date du dialogue politique inter-togolais vient d’être connue.

15 février 2018, c'est la date retenue et rendue publique ce vendredi 2 février par les émissaires Albert Kan-Dapaah, Ministre de la Sécurité nationale  de la République du Ghana  et Tibou Kamara, Ministre d’Etat guinéen.

Cette décision fait suite à une mission de travail que ces émissaires ont effectué à Lomé les 31 janvier et 1er février 2018.

Afin que le dialogue politique se déroule dans de bonnes conditions, le communiqué précise la suspension de toutes les manifestations publiques de rue à compter de la date de sa publication.  Les dossiers des personnes arrêtées dans les affaires d’incendie des marchés de Lomé et de Kara, ainsi que la situation des personnes placées en détention à la suite des récentes et violentes manifestations seront examinés en priorité avant le début du dialogue.

« La liste des participants et l’agenda du dialogue seront déterminés dans le cadre des travaux préliminaires  », précise le communiqué.

En décembre 2017, le gouvernement togolais avait déjà annoncé des mesures allant dans le sens de l’apaisement qui ont contribué à la  décrispation de la situation sociopolitique  du pays et à  favoriser la tenue de ce dialogue qui se profile à l'horizon.

www.unir.tg

Le conseil des ministres s’est réuni ce jeudi 1er février 2018 au Palais de la Présidence de la République, sous la présidence de son Excellence, Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République.

Le Conseil a :

- examiné et adopté un projet de loi ;

- adopté deux (2) décrets et examiné en première et seconde lectures deux projets de décret.

Au titre de projet de loi

Le projet de loi, adopté par le conseil des ministres, porte sur le Code Général des Impôts.

Le Code Général des Impôts en vigueur est issu de la loi N° 83-22 du 30 décembre 1983 portant Code Général des Impôts. Depuis lors, de nombreuses modifications ont été introduites au titre des lois de finances successives. En outre, dans ce dispositif, les règles d’assiette et de procédures étaient imbriquées. Ce qui constitue une complexité, tant du point vue de la structure fiscale, que du contenu des dispositions.

Il faut noter aussi que les contextes, national et international, sont marqués par l’émergence de nouvelles problématiques en matière de fiscalité (amélioration du climat des affaires, problématique de la lutte contre la fraude fiscale et l’évasion fiscale), et par l’adoption de nouvelles règles de droit en matière commerciale et comptable (l’OHADA), et en matière civile (le nouveau code des personnes et de la famille).

Tous ces éléments de référence et les évolutions notées ci-dessus, non pris en compte, ont fini par mettre à mal la cohérence de l’ensemble du dispositif tant d’un point de vue formel que du fond.

Pour y remédier, une refonte globale du code des impôts est rendue nécessaire.

La présente réforme s’appuie sur des principes directeurs qui sont :

- La rationalisation de la structure du système fiscal en fusionnant ou en supprimant certains impôts et taxes physiques dont les règles de détermination des revenus catégoriels ont été simplifiées, de l’impôt sur les sociétés au taux d’imposition réduit à 27% dans l’optique d’une réduction progressive vers le taux plancher de 25 % de la directive de l’UEMOA ;

- Une fiscalité indirecte bâtie autour de la TVA et des droits d’accises dont la neutralité est renforcée par l’institution d’un mécanisme de remboursement du crédit de TVA conforme aux bonnes pratiques ;

- Une fiscalité synthétique plus ouverte au profit des petites et moyennes entreprises individuelles et qui incite à la formalisation par la taxation basée sur le chiffre d’affaires avec des taux respectifs de 8% pour les prestataires de service, et de 2% pour les commerçants ;

- Des droits d’enregistrement et de timbre dont l’effort de simplification et de modernisation a conduit à rendre le langage employé moins hermétique et à supprimer les dispositifs devenus désuets.

Par ailleurs, l’accompagnement des PME-PMI se fera à travers la consécration de mesures d’allègement fiscal pour les contribuables relevant des centres de gestion agréées (CGA), mais aussi d’autres structures publiques d’encadrement du secteur informel comme la Délégation à l’Organisation du Secteur Informel (DOSI) ; et l’institution d’un régime fiscal incitatif pour les PME-PMI qui ne sont pas éligibles au code des investissements en raison des conditions liées au niveau d’investissement à réaliser.

La réforme prend également en compte l’élargissement de l’assiette pour assurer un financement conséquent, tant du budget de l’Etat que des collectivités.

On peut noter également la suppression des taxes suivantes :

- la taxe sur les salaires, la taxe sur les véhicules de société, la taxe complémentaire à l’impôt sur le revenu, la taxe complémentaire sur salaire, la surtaxe foncière sur les propriétés insuffisamment bâties, la taxe spéciale sur la fabrication et le commerce des boissons, l’impôt sur le revenu des transporteurs routiers, et une nouvelle modalité d’imposition est intégrée dans une nouvelle formule de la taxe professionnelle unique.

Le vote par l’Assemblée Nationale des projets de Code Général des Impôts et du Livre des procédures fiscales qui rentreront en vigueur le 1er janvier 2019, permettra de réformer en profondeur le système fiscal en fournissant à l’OTR les moyens juridiques pour une action efficiente et une meilleure compréhension de la part des citoyens.

Au titre des décrets

Le premier décret adopté par le conseil fait suite à la communication en conseil des ministres du 26 janvier 2018 relative à la mesure annoncée par le Chef de l’Etat lors de sa présentation des voeux à la Nation le 03 janvier dernier et porte attribution d’une part des marchés publics aux jeunes et aux femmes entrepreneurs.

Traduisant la volonté du Chef de l’Etat d’un développement inclusif visant une meilleure intégration des jeunes et des femmes dans la vie active, ce décret précise les dispositions réglementaires à la mise en œuvre de cette ambition.

Ainsi, chaque autorité contractante réserve au moins 20% des marchés inscrits dans son plan de passation des marchés publics aux jeunes (de 18 à 40 ans) et aux femmes entrepreneurs (sans limite d’âge) de nationalité togolaise et exerçant sur le territoire national.

Sur la base d’une évaluation, ce taux pourrait être revu à la hausse sur proposition du ministre de l’économie et des finances.

L’attribution des marchés aux jeunes et aux femmes entrepreneurs sera faite selon des procédures simplifiées de demande de cotation et d’appels d’offres restreints avec publicité.

Toutes les autorités contractantes ont, dès à présent, pris les dispositions idoines pour l’application effective de cette mesure.

L’adoption de ce décret va apporter des solutions efficaces à la problématique du chômage et à l’amélioration du niveau de vie de nos concitoyens notamment celui des jeunes et des femmes.

Le second décret adopté par le conseil précise le nombre des conseillers et le nombre d’adjoints au maire par commune.

Ce décret pris en application de la loi n° 2018-003 du 31 janvier 2018, portant modification de la loi n° 2017-011 du 13 mars 2017, relative à la décentralisation et aux libertés locales, vient préciser le nombre de conseillers et celui des adjoints au maire par commune, en fonction de la population ayant pour référence le recensement général de la population de 2010.

Ainsi la région des Savanes comptera 208 conseillers dont 16 maires et 24 adjoints aux maires, la région de la Kara 247 conseillers dont 21 maires et 25 adjoints aux maires, la région Centrale 185 conseillers dont 15 maires et 20 adjoints aux maires, la région des Plateaux 400 conseillers dont 32 maires et 42 adjoints aux maires et la région Maritime 476 conseillers dont 32 maires et 63 adjoints aux maires soit au total 1516 conseillers sur l’ensemble du territoire national.

Par ailleurs, le conseil a examiné en première lecture le projet de décret relatif aux modalités de concession d’une aire protégée et en seconde lecture le projet de décret portant rattachement de l’Institut national de la jeunesse et des sports à l’Université de Lomé.

Fait à Lomé, le 1er février 2018

Le conseil des ministres

Le Mouvement des Jeunes Unir a échangé ce mercredi avec la jeunesse togolaise de plusieurs quartiers de Lomé sur le thème: « Jeunesse togolaise engagée pour la paix ».

Cette rencontre sur le terrain de Tokoin Forever a été l'occasion pour les responsables du Mouvement des Jeunes Unir (MJU) de sensibiliser les jeunes des quartiers de Lomé sur les idéaux de paix et de développement du Chef de l'Etat Faure Essozimna Gnassingbé. Il s'agit pour le MJU d'impliquer davantage la jeunesse togolaise toute entière dans les actions de développement du pays.

quatro.jpg

« Le Mouvement des Jeunes Unir veut œuvrer à la satisfaction des aspirations de la jeunesse en toute responsabilité et maturité », a lancé la déléguée nationale adjointe du MJU, la militante Mazamesso Assih à la grande foule de jeunes. Pour elle, « le travail, l'excellence, et le partage sont les idéaux du Chef de notre grand Parti ».

uno.jpg

Dans un message adressé au Chef de l'Etat, la jeunesse togolaise a « félicité le Président de la République et le Gouvernement pour l'ensemble des actions menées en faveur de l'autonomisation économique de la jeunesse notamment : l'amélioration du climat des affaires, la décision d'accorder 20% des marchés publics aux jeunes, ou encore l'ouverture vers la jeunesse et l'écoute permanente de celle-ci ».

Le bureau national du Parti était fortement représenté avec le Secrétaire Exécutif le militant Atcholé Aklesso et tous les vice-présidents.

deus.jpg

Ce samedi 03 fevrier 2018, le Mouvement des Femmes du parti organise une prière œcuménique sur l'esplanade de Canal Olympia à Hanoukopé à Lomé pour la paix au Togo.

www.unir.tg

Né il y a six mois, le Mouvement des Jeunes pour la Paix (MJP) a fait le bilan de ses activités à mi-parcours.

Réunis en Assemblée Générale Extraordinaire le mardi 30 janvier 2018 à Lomé, les membres de ce grand mouvement ont pris des décisions allant de la restructuration du mouvement à la destitution du bureau exécutif provisoire dont le bilan s’est avéré mitigé. Se conformant aux Statuts et Règlement intérieur, les membres réunis ont décidé unanimement de mettre en place un nouveau bureau exécutif afin d’amorcer la nouvelle année avec plus de sérénité et faire face aux nouveaux défis.

Après une élection libre, démocratique et à main levée, un nouveau bureau de douze membres a été élu et est composé comme suit :

Président : CAPO AYIVI Junior

1er Vice-président : BIYOWE Koffi Djondo

2ème Vice-président : BIYAO Jean-Claude

Secrétaire général : KPAKPABIA Nimon

Chargé à l’organisation : BALISSAM Théo

Chargé de la Communication : Mme SAMAH Béatrice

Rapporteur : PADJAMA Dissirama

Chargé de la Sécurité : SOW Essohanam

Trésorier général : KAMALE Jean-Claude

Trésorier adjoint : ABINA Piyabalo

1er Conseiller : SODJI Donald

2ème Conseiller : ADJANLA Charlemagne

Le Mouvement des Jeunes pour la Paix (MJP) est une association apolitique et à but non lucratif qui a pour but de lutter contre la violence sous toutes ses formes et de préserver la paix partout dans le pays. L’activité principale du MJP est la sensibilisation à travers le sport de masse.

Le nouveau bureau élu entend diversifier les activités afin d’atteindre les objectifs de paix et de concorde nationale face aux mouvements socio-politiques que connait le Togo.

www.unir.tg

La Cheffe de la Délégation de l’Union Européenne au Togo, Mme Cristina Martins Barreira a procédé ce mardi 30 janvier à la remise officielle de matériel roulant au Ministre en charge de la planification, Kossi Assimaïdou, pour le compte de la deuxième phase du Projet Eau et Assainissement au Togo (PEAT-2) au Garage Central de Lomé.

Composé de 10 véhicules pick-up (Toyota Hilux), et de 9 motos, ce matériel est destiné aux différentes structures impliquées dans la mise en œuvre de ce projet.

Le PEAT-2 consiste à améliorer les conditions de vie des populations à la base à travers la réalisation des adductions d’eau potable et des infrastructures d’assainissement domestique.

Au total, trois (3) villes de l’intérieur du pays bénéficieront des réalisations de cet important projet, à savoir Tsévié, Sokodé et Kara.

Pour la représentante de l’Union Européenne au Togo, ces équipements devront permettre aux bénéficiaires d’assurer un suivi approprié dudit projet.

Le ministre Kossi Assimaïdou de la planification et du développement,  Ordonnateur délégué du Fond Européen pour le Développement (FED) a remercié au nom du gouvernement togolais, l'Union Européenne pour son appui financier. Il a également  salué les excellentes relations qui existent entre  l’Union Européenne et le Togo depuis plusieurs années.

La seconde phase du Projet Eau et Assainissement au Togo (PEAT-2) est financée à plus de 24,9 milliards de FCFA par l’Etat Togolais avec l’appui des partenaires financiers.

www.unir.tg

Le Mouvement des Jeunes Unir (MJU) et le Mouvement des Femmes Unir (MFU) organisent deux grandes manifestations les 31 janvier et 03 février prochains à l’intention de la population de Lomé et de ses environs.

A travers un communiqué signé par Aklesso Atcholé, Secrétaire Exécutif du parti Union pour la République (UNIR), le Bureau Exécutif invite toute la population du Grand Lomé à prendre part à la rencontre d’échange avec la jeunesse le 31 janvier 2018 sur le terrain de Forever à 14 heures. Cette rencontre qui est à l’actif du Mouvement des Jeunes Unir sera couplée de spectacle musical.

femme5.jpg

Le 03 février 2018, le Mouvement des Femmes Unir, invite lui aussi toutes les femmes à assister à une prière œcuménique des femmes togolaises pour la paix sur l’esplanade de Canal Olympia (ancien cinéma le Togo) à 14 heures.

« Venez nombreux, quelle que soit votre appartenance religieuse ou politique, louer le Seigneur et lui confier notre cher pays le Togo », a précisé ce communiqué.

Le bureau exécutif a appelé l’ensemble de la population togolaise « à s’associer massivement » à ces deux manifestations qu’organisent ses démembrements consacrés à la gent féminine et à la jeunesse.

www.unir.tg

Le Chef de l'État Faure Essozimna Gnassingbé,  Président de la Conférence des Chefs d'Etats et de gouvernement de la CEDEAO a été désigné ce 29 janvier, « Champion du marché unique aérien africain ». Cette désignation par ses pairs intervient en marge du 30è sommet de l'Union Africaine à Addis-Abeba en Éthiopie.

« Avec le nouveau Président en exercice de l’Union Africaine Paul Kagamé, nous avons dévoilé ce jour la plaque marquant le lancement du marché unique du transport aérien africain », a indiqué Faure Gnassingbé après la cérémonie.

SAATM (Single Africain Air Transport Market), c’est le nom de cet ambitieux projet porté par l’Union Africaine pour son agenda 2063. Ce programme devra permettre aux pays africains de mettre en place un marché unique et unifié du transport aérien pour que l’intégration économique de l’Afrique tant souhaitée soit une réalité.

IMG-20180129-WA0022.jpg

Il permettra également de libéraliser l’aviation civile sur le continent et de stimuler les investissements transfrontaliers dans les industries de production et de services.

Au-delà de ces nombreuses attentes, la Commission de l’Union Africaine entend, à travers ce projet, créer 300 000 emplois directs et 2 000 000 emplois indirects.

Le « Open Sky Africain » est la concrétisation des recommandations de la Déclaration de Yamoussoukro adoptée depuis 1999.

A ce jour, 80% du trafic aérien en Afrique est assuré par des compagnies aériennes non africaines. Seulement 3 % du trafic aérien mondial est assuré par les compagnies aériennes africaines bien que le continent représente plus de 17% de la population mondiale.

www.unir.tg

Unir Togo

UNIR est un Parti politique porté sur les fonts baptismaux lors de son Assemblée générale constitutive du 14 avril 2012 à Atakpamé et signifie « Union pour la République ».

Vidéo

watch?v=7MuhmcXfcgI