Les membres du bureau national du Mouvement des Jeunes Unir (MJU) ont échangé samedi 02 juin 2018 à Lomé avec les 13 bureaux communaux des régions politiques du Golfe et d'Agoè-Nyivé. La rencontre a été présidée par le Secrétaire Exécutif du Parti, le militant Atcholé Aklesso.

Cette rencontre avec les sections communales du Golfe et d'Agoè-Nyivé, intervient après celle des sections locales de la région des plateaux. Il s'agit pour le bureau national du MJU, d'échanger avec ses sections locales sur la mission qui est la leur pour la participation de la jeunesse togolaise aux affaires publiques et à l'engagement politique.

A l'ouverture des travaux, le Secrétaire Exécutif du Parti, le militant Atcholé Aklesso a transmis aux participants les salutations militantes du Président du Parti, le Distingué militant Faure Essozimna Gnassingbé, avant de convier les sections locales MJU au travail de proximité pour l'occupation du terrain « d'une façon permanente à travers des projets de sensibilisation ». Le Secrétaire Exécutif a appelé les participants à se préparer déjà sans attendre les prochaines échéances électorales.

De son côté, le Délégué National du MJU, le militant Kanka-Malik Natchaba a rappeler aux sections leurs missions qui est a-t-il dit « d'œuvrer inlassablement pour la conquête du terrain en observant les valeurs de notre parti Unir ».

Plusieurs membres du bureau national du MJU étaient également aux côtés de leur délégué national. Il s'agit de la Déléguée Nationale Adjointe, la militante Mazamesso Assih, du Délégué chargé des sections préfectorales, le militant Mey Gnassingbé, de la Déléguée en charge de la vie associative, la militante Clarisse Ganda et du Délégué Adjoint chargé à l'organisation, le militant Hezou Passiwè. Ces derniers ont apporté des réponses aux questions des participants.

Enfin le bureau national a demandé aux sections locales d'être toujours disponibles et engagés  pour une meilleure collaboration entre les différents bureaux.

La situation politique au Togo préoccupe la Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Une délégation de l'institution sous-régionale a rencontré ce samedi 02 juin 2018 à Lomé, la coalition des 14 partis politiques de  l'opposition, le gouvernement et la majorité Unir.

dial juin7.jpg

dial juin4.jpg

Les échanges ont tourné autour de l'élaboration d'une feuille de route de sortie de crise à remettre aux Chefs d'Etats et de gouvernement de la CEDEAO lors de la prochaine conférence de l'institution. « Nous avons discuté avec les deux parties en vue de proposer une feuille de route claire aux Chefs d'Etats de la CEDEAO pour la résolution de la crise politique en République togolaise, conformément aux recommandations des Chefs d'Etats le 14 avril 2018 à Lomé. Nous remercions les deux parties pour ces échanges fructueux », a déclaré le président de la commission de la CEDEAO, l'Ivoirien Jean-Claude Brou à l'issue des travaux. Il est à la tête d'une délégation composée du commissaire paix et sécurité de la CEDEAO le Général Francis Béhanzin, du représentant permanent de la CEDEAO en Côte d'Ivoire Babacar Carlos Mbaye, du représentant permanent de la CEDEAO au Togo Dr Garba Lompo et du ministre ghanéen de la sécurité Albert Kan-Dapaah représentant le facilitateur ghanéen Nana Akufo-Addo.

dial juin6.jpg

Le gouvernement a été représenté par quatre ministres, notamment Gilbert Bawara, le Général Yark Damehame, Payadowa Boukpessi et Pius Agbétomey. La délégation du parti Union pour la République est composée du  Secrétaire Exécutif du Parti, le militant Atcholé Aklesso, de la Trésorière Générale, la militante Yawa Tségan, du délégué national du Mouvement des Sages Unir, le militant Charles Kondi Agba, du délégué du Mouvement des Jeunes Unir, le militant Kanka-Malik Natchaba, des militants Christian Trimua, René Kapou, Alphonse Waguena. Cette délégation s'est dite satisfaite de la rencontre.

dial juin2.jpg

dial juin3.jpg

« Il était question d'échanger avec la délégation de la CEDEAO sur les moyens de sortie de cette situation politique actuelle au Togo. Nous restons disposés et ouverts à poursuivre les discussions pour des solutions apaisées dans notre pays », a affirmé le ministre Gilbert Bawara.

La coalition de l'opposition était composée de Jean-Pierre Fabre, de Me Yawovi Agboyibo, du Dr Kossi Sama, de Mme Brigitte Kafui Adjamagbo- Johnson, du Pr Aimé Gogué, du Pr komi Wolou et de Me Paul Dodzi Apévon.

www.unir.tg

Les deux derniers niveaux de l'immeuble « Saint David » de (6) six étages situé au grand marché de Lomé, non loin de l’Institut Goethe se sont effondrés sur des passants et des vendeurs présents sur les lieux ce vendredi 1er juin 2018, aux environs de 16 h.

De cet incident malheureux, on déplore 2 morts dont un enfant de 3 ans et 5 blessés évacués par les services d’urgence au Centre Hospitalier Universitaire(CHU) Sylvanus Olympio pour des soins.

Informés de la situation, les ministres de la Sécurité et de la Protection civile, le Gal Yark Damehame, des Infrastructures et des Transports, Ninsao Gnofam, de l’Urbanisme et du cadre de vie, Me Fiatuwo Sessenou, et les responsables de la gendarmerie nationale et de l’Epam ont effectué une descente sur les lieux pour constater les dégâts.

Vivement qu’une enquête soit diligentée pour situer la population sur les origines de cet incident malheureux.

www.unir.tg

Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé assiste ce vendredi 01 juin 2018, à la cérémonie commémorative du 50ème anniversaire du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) à Ouagadougou au Burkina Faso.

 « Avec certains de mes pairs et sur invitation de notre homologue Rock Marc Christian Kaboré, nous célébrons le savoir à l’occasion de la cérémonie solennelle de clôture des activités marquant les 50 ans du CAMES », a déclaré Faure Gnassingbé sur les réseaux sociaux.

Porté sur les fonts baptismaux par les Chefs d’Etat des pays membres de l’Organisation Commune Africaine et Malgache (OCAM) en Janvier 1968 à Niamey, le CAMES est une institution qui œuvre pour la promotion de la compréhension et de la solidarité au plan scientifique et culturel.

Il compte à ce jour 19 Etats africains.

www.unir.tg

Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé et Neven Mimica, Commissaire européen à la coopération internationale vont procéder ce jeudi 31 mai 2018, à l’inauguration du  4ème lac situé non loin de Zoro Bar à Lomé.  

Financée conjointement par l’Etat togolais et l’Union Européenne, à hauteur de 7 milliards par le Togo et 28,2 milliards de FCFA par l’UE, cette réalisation s’inscrit dans le cadre du Projet d’Aménagement Urbain du Togo (PAUT 2).

Ce projet a permis de réduire considérablement les zones inondables dans le grand Lomé grâce à la construction de nombreux ouvrages d’assainissement. C’est le cas des quartiers notamment Akodesséwa, zone portuaire, Adakpamé, Adamavo, Kagnyikopé, Kagomé et Baguida.

D’une superficie totale de 26 hectares et d’une capacité de rétention estimée à 300.000 m3, le 4ème lac est constitué d’un réseau de canalisation de près de 40km composé notamment de canaux de décharge, de caniveaux rectangulaires et des canaux trapézoïdaux.

www.unir.tg

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 30 mai 2018 au Palais de la Présidence de la République, sous la présidence de son Excellence, Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République. 

Le Conseil a :

  • examiné en première lecture un (1) avant-projet de loi et adopté un décret ;
  • écouté quatre (4) communications ;
  • procédé à trois (3) nominations ; et suivi un divers.

A l’entame du conseil des ministres, le Président de la République a demandé aux membres du gouvernement de faire le point de la mesure relative à la passation des 20% des marchés publics aux jeunes et femmes entrepreneurs de notre pays.

 Après avoir fait le point de la situation, le Président de la République a instruit les ministres de prendre toutes les dispositions idoines, pour que cette mesure soit traduite rapidement dans la réalité. Au titre de l’avant-projet de loi

L’avant-projet de loi examiné en première lecture par le conseil, porte modification de la loi organique n° 2004-021 du 15 décembre 2004 relative à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication modifiée par la loi n° 2009-029 du 22 décembre 2009 et par la loi organique n° 2013-016 du 08 juillet 2013.

Au titre du décret

Le décret adopté, par le conseil, porte création, attribution, organisation et fonctionnement de l’Agence Education-Développement (AED).

Son Excellence Monsieur le Président de la République, a lancé le 5 décembre 2017, la construction du premier Institut de Formation pour l’Agro-développement (IFAD), dédié à l’aquaculture à Elavagnon, dans la préfecture de l’Est-Mono, et a procédé à la cérémonie de la pose de la première pierre du second IFAD dédié à l’élevage à Barkoissi dans la préfecture de l’OTI.

Le Chef de l’Etat avait annoncé, dans son adresse à la nation le 03 janvier 2018, la création de dix (10) IFAD, dans les cinq prochaines années, dans les filières professionnelles prioritaires pour accompagner les nouvelles orientations de développement du secteur agricole.

Pour compléter et rendre opérationnel ces nouvelles orientations, il est créé une Agence Education-Développement dont les missions sont, entre autres, la coordination et l’accompagnement de la création et de la mise en œuvre  des institutions de formation en alternance pour le développement des filières professionnelles identifiées.

L’objectif, in fine, est de mettre en place un cadre permettant aux jeunes tout comme aux adultes de bénéficier de formations en alternance ou en continue, répondant aux besoins nationaux de développement.

Au titre des communications

La première communication, écoutée par le conseil, est relative à la participation du Togo à la 24è réunion du comité des participants (PC24) et à la 10è réunion de l’Assemblée des participants du fonds de partenariat pour le carbone forestier (FCPF) tenues à Luang Prabangen République Démocratique Populaire du Laos du 25 au 29 septembre 2017.

Au cours de cette réunion qui s’est tenue du 25 au 29 septembre 2017 à Luang Prabang, le Togo a présenté le rapport à mi-parcours de l’état de préparation du processus de réduction des émissions de gaz à effet des serre, dues à la déforestation et à la dégradation des forets (REDD+) ainsi que la requête de financement additionnel, pour parachever la phase préparatoire.

Un financement additionnel d’une valeur de deux millions neuf cent trente mille (2 930 000) dollars US, a été octroyé à notre pays. Il permettra au Togo de réaliser des études analytiques complémentaires, le développement de scénario de référence, y compris la réalisation d’un deuxième inventaire forestier national, en 2019 et la mise en place d’un système national de surveillance des forêts et mesures de sauvegarde. 

Ce financement permettra également de renforcer l’inclusion sociale, les capacités de gestion du processus REDD+, la gouvernance et la participation plus accrue de la société civile avec un accent particulier sur les groupes vulnérables.

La deuxième communication, écoutée par le conseil, est relative au projet du plan directeur de l’aménagement des corridors pour l’anneau de croissance en Afrique de l’ouest (CACAO).

Dans le cadre du projet du plan directeur de l’aménagement des corridors pour l’anneau de croissance en Afrique de l’Ouest (CACAO), une réunion du comité de pilotage et un séminaire international se sont tenus à Abidjan en Côte d’Ivoire, respectivement les 23 et 24 janvier 2018. Une délégation togolaise conduite par le Ministre des infrastructures et des transports, a pris part à ces rencontres.

Ce projet, mis en œuvre par l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) et piloté par la commission de l’UEMOA, concerne 4 pays à savoir : le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo, pour 4 corridors à promouvoir notamment : le corridor côtier, Abidjan-Lagos, et les corridors Sud-Nord, Abidjan-Ouagadougou, Accra-Ouagadougou et Lomé-Ouagadougou.

L’objectif du projet est de promouvoir un développement économique équilibré entre les zones côtières et celles de l’Hinterland, dans les 4 pays concernés, en valorisant les potentiels des secteurs économiques prioritaires identifiés que sont : les infrastructures de transport, l’agriculture, l’énergie, les mines, l’industrie et le commerce.

Pour la conduite du processus d’élaboration de ce projet démarré en 2015, trois organes ont été mis en place à savoir :

  • le comité technique conjoint de suivi national au niveau de chaque pays ;
  • le comité technique conjoint de suivi régional au niveau de l’UEMOA ; - le comité de pilotage au niveau ministériel.

L’approche d’intervention de l’agence internationale de coopération japonaise(JICA), à la mise en œuvre du plan directeur, sera approfondie lors de la conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique TICAD VII prévue en 2019.

La troisième communication, suivi par le conseil, est relative à la 13ème réunion du bureau de la conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie (CONFEJES), tenue à Lomé du 09 au 13 avril 2018.

Conformément à la décision prise à Cotonou en avril 2017 lors de la 36è session de la conférence des ministres, notre pays a abrité du 09 au 13 avril 2018, la 13è réunion du bureau de la conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la francophonie (CONFEJES) dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par Monsieur le Premier ministre de la république togolaise.

Cette rencontre a connu la participation effective des représentants de dix (10) Etats et gouvernements sur treize (13) attendus. Trois (3) ministres étrangers ont pris part aux travaux de la réunion, aux côtés de leurs homologues togolais.

Les ministres et chefs de délégations des Etats et Gouvernements présents ont noté, avec une grande satisfaction, l’efficacité et la pertinence des actions réalisées par le secrétariat général et ont salué le rôle crucial que joue la CONFEJES dans l’émancipation de la jeunesse de l’espace francophone, particulièrement dans les pays du Sud, en apportant un appui important à l’insertion sociale et économique des jeunes et à la promotion du sport au sein des pays membres.

Les résultats élogieux des partenaires ont suscité des annonces au fonds commun, pour l’année 2018, des plus gros contributeurs comme la France, la Fédération Wallonie-BRUXELLES et le Canada-Québec.

La 37è conférence des ministres qui aura lieu l’an prochain au Maroc, donnera l’occasion à la CONFEJES, qui est, par ailleurs, la plus vielle des organisations de la francophonie, d’établir le bilan d’un demi-siècle, au service de la jeunesse et de la promotion du sport et de fixer de nouvelles ambitions, pour les années à venir. A cet effet, un comité préparatoire international a été mis en place, pour préparer au mieux ce jubilé qui marquera un moment important dans la vie de l’institution.

La quatrième communication, suivie par le conseil, est relative aux résultats des négociations entre le ministère des postes et de l’économie numérique et les opérateurs de téléphonie mobile Togo Cellulaire et Atlantique Télécom Togo (MOOV).

Cette communication fait suite à la décision du conseil des ministres du 8 mai 2018 autorisant le ministre des postes et de l’économie numérique, à procéder, par arrêté, à l’extension de la durée de licence (2G et 3G) en cours et leur extension à la 4G pour les deux opérateurs.

Cette communication a pour objectif d’informer le conseil sur la méthodologie d’évaluation utilisée par le ministère, l’issue des négociations et la signature prochaine des arrêtés des licences d’extension courant 2018.

Au titre des nominations

Le conseil des ministres a procédé à trois nominations au ministère de l’économie et des finances. Il s’agit :

  • de l’Inspecteur général du trésor ;
  • du Directeur général adjoint du trésor et de la comptabilité publique et ;
  • du Directeur du trésor.

Au titre du divers

Le ministre de l’Environnement et des ressources forestières a informé les membres du Gouvernement que le site retenu, cette année, pour la mise en terre des plants, à l’occasion du 1er juin, est le site du centre d’enfouissement d’Aképé inauguré le 24 avril 2018 par le Chef de l’Etat.

Le Conseil des ministres saisit cette occasion pour lancer un appel à toute la population pour qu’elle se mobilise et fasse de la journée de l’arbre, un franc succès.

Fait à Lomé, le 30 MAI 2018

Le Conseil des ministres.

La 107ème session du Conseil des ministres du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP)  s’est ouverte  ce mardi 29 mai 2018, à Lomé.

Cette session de Lomé qui réunit tous les Etats membres de l’ACP s’inscrit dans le cadre des préparatifs des prochaines négociations pour un nouvel accord de partenariat ACP-UE.

Au cours de cette assise, les représentants de ces pays vont échanger sur l’avenir de leur regroupement et de ses relations avec l’Union Européenne. Les participants aborderont également les questions cruciales liées à la transformation du Groupe afin de faire de lui un acteur incontournable dans la sphère mondiale.

A la cérémonie d’ouverture, le Chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey a  exhorté les participants de cette 107ème session à  réaffirmer leur sentiment commun d’appartenir au Groupe ACP.

IMG-20180529-WA0006.jpg

« Le sentiment d’appartenance commune et de commune dépendance, ce sentiment que valorisaient tant les stoïciens grecs de l’Antiquité et qu’ils rapportaient au cosmos, doit nous inspirer et raffermir en nous la solidarité organisationnelle où se joue la dialectique du multiple et de l’Un, des parties et du Tout », a-t-il lancé avant d’ajouter que « La logique d’unité doit guider nos pas. Nous devons aborder les futures négociations  avec l’UE en tant que groupe uni, en tant que « pôle de responsabilité collective » soudé.  S’il est vrai que l’unité du Groupe ACP en tant que pôle multilatéral de responsabilité collective  peut signifier rien d’autre qu’une « unité plurielle », ou mieux, une « unité dans la diversité ».

Le Conseil des ministres est l'organe décisionnel principal du Groupe. Il est chargé de la mise en œuvre des orientations définies par le Sommet.

www.unir.tg

Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a échangé mardi 29 mai 2018, en début de matinée avec Pierre Laporte,  Directeur des opérations de la Banque Mondiale pour le Togo Pierre Laporte a-t-on appris sur son compte Twitter.

« Notre entretien a notamment porté sur les réformes engagées par notre pays dans le domaine de l’aviation, ainsi que sur la bonne coopération avec la Banque Mondiale », a-t-il écrit.

Au cours de cet entretien, Faure Gnassingbé a salué l’idée d’un appui budgétaire de la Banque mondiale en faveur du Togo à hauteur de 40 millions de dollars.

« La perspective d’un appui budgétaire pour notre pays de 40 millions de dollars annoncée par M. Laporte s’inscrit dans la continuité de la qualité de ladite coopération que je salue », poursuit-il.

Le portefeuille de l’institution de Brettons Wood pour le Togo s’élève à plus de 320 millions de dollars (soit plus de 168 milliards de francs CFA).

www.unir.tg

Les populations de trois villages de la nouvelle préfecture d'Agoè-Nyivé ont bénéficié ce mardi 29 mai 2018 de forages pour leur besoin en eau potable. Un don du Parti Union pour la Répuplique (Unir).

forage ago6.jpg

Vingt-quatre heures après la remise officielle de trois forages aux lycées Agoè-Centre et Est ainsi qu'aux populations de Klévé, c'est au tour des populations de Adidokpo, de Avéyimé et de Digblé dans la commune d'Agoè-Nyivé de bénéficier des mêmes ouvrages. Un geste de bienfaisance du Parti Unir pour soulager les peines des populations bénéficiaires en matière d'eau potable.

forage ago3.jpg

Que ce soit à Adidokpo, à Avéyimé ou encore à Digblé, les populations ont témoigné toutes leurs reconnaissances au Parti Unir et à son Président, le Distingué militant Faure Essozimna Gnassingbé pour sa politique de développement socio-économique.

« Nous sommes très contents de ce beau cadeau de Unir ici à Digblé. Le Parti nous a déjà offert des latrines publiques, et récidive aujourd'hui avec un forage. Vraiment nous disons merci au Chef de l'Etat et au Parti Unir. Nous avons une réserve et nous sollicitons la construction d'une école dans notre village », a déclaré le Chef du village d'Agoè Digblé, Togbui Missadji ATIOTO-TCHINKUI II.

forage ago4.jpg

La Vice-Présidente Unir Agoè-Nyivé, la militante Mémounatou Ibrahima en remettant ces ouvrages, a appelé les populations bénéficiaires à en faire un bon usage. « Je vous exhorte à prendre soin de l'ouvrage pour sa pérennité. Je vous demande également de prôner le vivre ensemble pour un Togo prospère », a-t-elle affirmé.

forage ago1.jpg

Les populations ont exprimé leur joie au donateur à travers des chants et danses.

www.unir.tg

Le parti Union pour la République (Unir) a offert  ce lundi 28 mai 2018 trois forages aux populations de la commune d'Agoè-Nyivé. C'est la Vice-Présidente Unir chargée de la région politique d'Agoè-Nyivé, la militante Mémounatou Ibrahima qui a remis officiellement les ouvrages au nom du président du parti, le Distingué Militant Faure Essozimna Gnassingbé.

forage2.jpg

L'eau c'est la vie dit-on souvent, et le parti Unir l'a si bien compris. Les responsables du Parti ont sollicité l'ONG AOIB, Appel à l'Orientation et à l'Islam pour la Bienfaisance pour la réalisation de plusieurs forages dont trois ont été remis officiellement aux bénéficiaires. Il s'agit des  lycées Agoè-Est et Agoè-Centre et du quartier Klévé.

forage3.jpg

« Nous avions un manque criard en eau potable ici au lycée Agoè-Centre, les installations de la TDE n'ont pas un grand débit pour notre grand lycée. Ce forage est le bienvenu pour permettre aux élèves de se nettoyer après le sport. Il servira aussi aux bonnes dames revendeuses et dans les sanitaires. Merci au Parti Unir », a dit très satisfait le proviseur du lycée Agoè-Centre, Kokou Tangbandja. La Vice-Présidente du CDQ de Klévé Mlle Koumno Anahéa a aussi remercié les donateurs pour ce geste qui vient soulager les populations du quartier de Klévé.

forage4.jpg

La Vice-Présidente Unir Agoè-Nyivé, la militante Mémounatou Ibrahima a saisi l'occasion pour féliciter les responsables de l'ONG AOIB pour la réalisation de ces ouvrages qui viennent offrir de l'eau potable aux populations. « Unir est un parti de paix, et ces forages sont ouverts à tout le monde, c'est pour les opposants aussi et tout le monde peut venir chercher de l'eau ici », a lancé la militante Mémounatou Ibrahima aux bénéficiaires, avant d'appeler ces derniers à un bon usage des ouvrages.

forage6.jpg

Trois autres forages seront remis ce mardi 29 mai 2018 aux populations des villages de Avéyimé, d'Adidodokpo et de Dimgblé toujours dans la commune d'Agoè-Nyivé.