Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a procédé au lancement officiel de la mise en œuvre de deux projets sociaux ce mardi 6 février 2018 à l’Ecole Primaire Publique de Yaka dans la préfecture de Doufelgou.

« J’ai été heureux de procéder au lancement de deux projets sociaux destinés à renforcer la résilience des populations », a écrit Faure Gnassingbé sur son compte Twitter.

Ces deux projets sociaux, notamment Filets Sociaux et Services de Base (FSSB) et Opportunités d’Emplois pour les Jeunes Vulnérables (OEJV) sont financés à hauteur de 44 millions de Dollars (26,5  milliards de F CFA) par la Banque Mondiale et le gouvernement togolais.

Le projet Filets Sociaux et Services de Base ambitionne aider le Togo à poursuivre ses efforts à favoriser l’accès des populations vulnérables aux services socio-économique de base et à la protection sociale. Le Projet Opportunités d'Emplois pour les Jeunes Vulnérables devra pour sa part, permettre au gouvernement d’offrir des opportunités économiques aux jeunes dont l’âge est compris entre 15 et 35 ans.

IMG-20180206-WA0002.jpg

Cette visite a permis au Chef de l’Etat de s’enquérir des préoccupations des populations de cette localité et d’échanger avec les bénéficiaires de ces projets.

« J’ai écouté avec intérêts les témoignages émouvants des femmes bénéficiant de transferts monétaires, des écoliers, leurs parents et enseignants sur l’impact encourageant des cantines scolaires », a-t-il précisé.

Le Président de la République et sa délégation se sont réjouis de la volonté d’appropriation de ces projets constatée auprès les communautés bénéficiaires.

www.unir.tg

05 février 2005 - 05 février 2018, voilà 13 ans jour pour jour que le Général Gnassingbé Eyadéma a quitté la terre des hommes.

Pour ce 13ème  anniversaire, le Président de la République, Faure Gnassingbé a assisté ce lundi 5 février 2018 à une cérémonie commémorative au palais des Congrès de Kara (420 Km environ de Lomé).

Le Chef du gouvernement Sélom Komi Klassou, Dama Dramani, président de l’Assemblée Nationale, la famille Gnassingbé et autres personnalités politiques, civiles et militaires ont pris part à cette commémoration.

Toutes les congrégations religieuses chrétiennes et musulmanes du Togo  ont prié à cette occasion pour le repos de l’âme du Père de la Nation, Feu Général Gnassingbé Eyadéma et pour la pérennisation de la paix, une valeur à laquelle Feu Gnassingbé Eyadema était très attaché.

Peu avant les offices religieux, Faure Gnassingbé a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe du Feu Gnassingbé Eyadema, au caveau familial à Pya.

www.unir.tg

 
Il y a exactement 13 ans ce 05 février 2018 que nous quittait le Président Gnassingbé Eyadéma. Plus d'une décennie après sa disparition, le peuple togolais lui rend hommage.
Le 13è anniversaire du rappel à Dieu du père de la nation est l'occasion pour la rédaction de votre site www.unir.tg de revenir sur la vie de cet Grand homme d'Etat.
Le samedi 05 février 2005, comme une trainée de poudre la nouvelle de la disparition du Chef de l'Etat Gnassingbé Eyadéma s'est répandue à travers le monde entier. Oui, le Général s'en est allé laissant derrière lui un peuple animé par un grand doute. Un doute quant à la préservation des acquis de son passage terrestre.
Gnassingbé Eyadéma a su léguer au peuple togolais un bien si précieux, la paix, indispensable pour tout développement. 
Il convient pour nous Togolais de préserver ce climat de paix pour amorcer le développement socio économique de notre pays.
Vaillant lutteur traditionnel, Gnassingbé Eyadéma a vite choisi le métier des armes. Soldat, il a prouvé partout son courage et sa bravoure dans l'exécution des différentes missions à lui confiées. Très tôt, ses frères d'armes ont décelé en lui des qualités d'hommes d'Etat, qualités qu'il n'hésitera pas à mettre au service de son pays. Le "baobab", le " vieux", "Baba", " Gnass", comme les Togolais l'aimaient l'appeler, aura fait sa part pendant son passage sur terre et à la tête du Togo. Il revient à chaque fille et fils de la Terre de nos aieux de faire la sienne.
Voici tout le sens du dialogue politique qui va s'ouvrir le 15 février 2018, un dialogue dont les conclusions sont impatiemment attendues par tout un peuple pour décrisper les tensions et remettre le pays sur les rails du développement économique.
Papa Eyadéma, tu restes toujours dans nos coeurs , 13 ans après ton rappel à Dieu. Puisse ton âme reposer en paix!!!
 

Le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etats et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a reçu en audience samedi 02 février 2018 une forte délégation de Lions Club Internationale à Lomé.

Conduite par son Président mondial, Naresh Aggarwal, cette visite a permis aux premiers responsables du Lions Club International de féliciter le président de la République Faure Gnassingbé pour son implication personnelle dans la réussite de leur 23ème conférence  africaine qui a lieu du 1er au 3 février dernier à Lomé.

« Nous sommes venus remercier le Chef de l’Etat pour avoir accepté de placer cette rencontre sous son haut patronage et également pour l’accueil qu’il a su nous réserver », a précisé Alexis Vincent Gomès, président de Lions Clubs International Région Afrique.

La question de la contribution des Lions Club Internationale en faveur des couches les plus vulnérables a été abordée au cours des échanges. A ce sujet, Naresh Aggarwal s’est félicité de la politique sociale du Président de la République.

« Nous sommes un partenaire au développement. Et, en tant qu’Organisation Non Gouvernementale, nous souhaitons  contribuer davantage à l’amélioration des conditions de vie des Hommes dans la cité », a-t-il laissé entendre.

Implanté dans 41 pays africains, le Lions Club est une organisation internationale de bénévolat qui œuvre dans le domaine de la santé, l’alimentation et autres. A ce jour, cette organisation compte 28000 membres en Afrique et plus de 5000 en Afrique francophone.

IMG-20180205-WA0030.jpg

 

www.unir.tg 

Le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etats et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a reçu en audience samedi 02 février 2018 une forte délégation de Lions Club Internationale à Lomé.

Conduite par son Président mondial, Naresh Aggarwal, cette visite a permis aux premiers responsables du Lions Club International de féliciter le président de la République Faure Gnassingbé pour son implication personnelle dans la réussite de leur 23ème conférence  africaine qui a lieu du 1er au 3 février dernier à Lomé.

« Nous sommes venus remercier le Chef de l’Etat pour avoir accepté de placer cette rencontre sous son haut patronage et également pour l’accueil qu’il a su nous réserver », a précisé Alexis Vincent Gomès, président de Lions Clubs International Région Afrique.

La question de la contribution des Lions Club Internationale en faveur des couches les plus vulnérables a été abordée au cours des échanges. A ce sujet, Naresh Aggarwal s’est félicité de la politique sociale du Président de la République.

« Nous sommes un partenaire au développement. Et, en tant qu’Organisation Non Gouvernementale, nous souhaitons  contribuer davantage à l’amélioration des conditions de vie des Hommes dans la cité », a-t-il laissé entendre.

Implanté dans 41 pays africains, le Lions Club est une organisation internationale de bénévolat qui œuvre dans le domaine de la santé, l’alimentation et autres. A ce jour, cette organisation compte 28000 membres en Afrique et plus de 5000 en Afrique francophone.

 

www.unir.tg 

Le Mouvement des Femmes Unir (MFU) a loué le Seigneur ce samedi 03 février au cours d'une prière  œcuménique pour la paix sur l'esplanade de Canal Olympia à Lomé.

Cette prière a regroupé les fidèles de toutes les confessions religieuses pour une communion d'esprit. Les fidèles ont prié pour la paix, et la stabilité, facteurs incontournables pour la prospérité de toute nation.

priere3.jpg

« Le Mouvement des Femmes Unir (MFU), appelle toutes les Togolaises et tous les Togolais à travers cette prière œcuménique à l'amour fraternel, à la cohésion sociale et à l'unité nationale. Nous clamons haut et fort, que  le Togo est une grande famille, une nation bénie, une et indivisible », a déclaré dans son mot de bienvenue, la déléguée nationale du Mouvement des Femmes Unir, la militante Raymonde Lawson-de Souza. La déléguée nationale a appelé les populations à « soutenir le Chef de l'Etat Faure Essozimna Gnassingbé dans ses efforts inlassables pour le bien-être de tous les citoyens ».

priere4.jpg

Dans leurs prières, les officiants ont imploré la grâce et la bénédiction de Dieu sur le Togo, ses dirigeants et sur la population togolaise toute entière.

Des milliers de femmes venues de plusieurs quartiers de Lomé ont intercédé auprès du Créateur pour une paix durable, gage de tout développement.

priere1.jpg

Plusieurs responsables du parti Unir étaient aux côtés des femmes, notamment le Secrétaire Exécutif le militant Atcholé Aklesso, les vices-présidents Ibrahima Mémounatou et Atigbé Ihou pour cette prière œcuménique.

awess.jpg

www.unir.tg

Les dignes filles et fils du Togo et de la diaspora s’apprêtent à célébrer le 05 février prochain, le 13ème anniversaire du rappel à Dieu du père de la nation, Feu Général Eyadema Gnassingbé.

Pour marquer cette commémoration, les premiers responsables du Réseau Diaspora Force de Développement du Togo (RDFDT) ont procédé au lancement officiel de la 1ère édition « Tournoi du 5 févier et de la Coupe de la paix » ce vendredi 2 février lors d’une conférence de presse à Lomé.

Cette compétition dotée de trophée aura lieu le samedi 10 février 2018 sur le terrain du Lycée d'Agoè et regroupera quatre (4) équipes de football de la préfecture d'Agoè.

« Notre héritage 13 ans après, un facteur de développement à préserver », c’est le thème retenu pour la 1ère édition de cette compétition.

Ce gala de football qui sera primé par une coupe de la ‘’Paix’’, a pour objectif de rendre un vibrant hommage au Général Eyadema Gnassingbé pour les actions menées de son vivant pour l’enracinement de la paix au Togo et en Afrique.

5fev1.jpg

« Nous voulons à travers cette compétition faire savoir aux uns et aux autres que la paix est une condition sine qua non pour la construction d’un Togo prospère et émergent. Feu Général Eyadema Gnassingbé nous a laissé cet important héritage que nous devons à tout prix préserver», a Dénis Koudoagbo, promoteur du tournoi.

Au regard des « résultats fabuleux » de la politique de développement entreprit par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, Dénis Koudoagbo estime qu’il urge que ses frères et sœurs de la diaspora togolaise soutiennent sa politique.

Le réseau Diaspora Force de Développement du Togo est un regroupement citoyen essentiellement crée par des filles et fils du Togo vivant aux USA, Italie, Belgique et autres.

Crée en 2010, ce réseau a, à son actif plusieurs actions menées en faveur des populations à la base. Dans le courant de ce mois de février, les responsables du RDFDT prévoit offrir du matériel de travail aux jeunes artisans de la préfecture d’Agoè et poser également la première pierre pour la construction d’un centre de formation professionnelle.

www.unir.tg

Attendue depuis plusieurs semaines par l’opinion nationale et internationale, la date du dialogue politique inter-togolais vient d’être connue.

15 février 2018, c'est la date retenue et rendue publique ce vendredi 2 février par les émissaires Albert Kan-Dapaah, Ministre de la Sécurité nationale  de la République du Ghana  et Tibou Kamara, Ministre d’Etat guinéen.

Cette décision fait suite à une mission de travail que ces émissaires ont effectué à Lomé les 31 janvier et 1er février 2018.

Afin que le dialogue politique se déroule dans de bonnes conditions, le communiqué précise la suspension de toutes les manifestations publiques de rue à compter de la date de sa publication.  Les dossiers des personnes arrêtées dans les affaires d’incendie des marchés de Lomé et de Kara, ainsi que la situation des personnes placées en détention à la suite des récentes et violentes manifestations seront examinés en priorité avant le début du dialogue.

« La liste des participants et l’agenda du dialogue seront déterminés dans le cadre des travaux préliminaires  », précise le communiqué.

En décembre 2017, le gouvernement togolais avait déjà annoncé des mesures allant dans le sens de l’apaisement qui ont contribué à la  décrispation de la situation sociopolitique  du pays et à  favoriser la tenue de ce dialogue qui se profile à l'horizon.

www.unir.tg

Le conseil des ministres s’est réuni ce jeudi 1er février 2018 au Palais de la Présidence de la République, sous la présidence de son Excellence, Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République.

Le Conseil a :

- examiné et adopté un projet de loi ;

- adopté deux (2) décrets et examiné en première et seconde lectures deux projets de décret.

Au titre de projet de loi

Le projet de loi, adopté par le conseil des ministres, porte sur le Code Général des Impôts.

Le Code Général des Impôts en vigueur est issu de la loi N° 83-22 du 30 décembre 1983 portant Code Général des Impôts. Depuis lors, de nombreuses modifications ont été introduites au titre des lois de finances successives. En outre, dans ce dispositif, les règles d’assiette et de procédures étaient imbriquées. Ce qui constitue une complexité, tant du point vue de la structure fiscale, que du contenu des dispositions.

Il faut noter aussi que les contextes, national et international, sont marqués par l’émergence de nouvelles problématiques en matière de fiscalité (amélioration du climat des affaires, problématique de la lutte contre la fraude fiscale et l’évasion fiscale), et par l’adoption de nouvelles règles de droit en matière commerciale et comptable (l’OHADA), et en matière civile (le nouveau code des personnes et de la famille).

Tous ces éléments de référence et les évolutions notées ci-dessus, non pris en compte, ont fini par mettre à mal la cohérence de l’ensemble du dispositif tant d’un point de vue formel que du fond.

Pour y remédier, une refonte globale du code des impôts est rendue nécessaire.

La présente réforme s’appuie sur des principes directeurs qui sont :

- La rationalisation de la structure du système fiscal en fusionnant ou en supprimant certains impôts et taxes physiques dont les règles de détermination des revenus catégoriels ont été simplifiées, de l’impôt sur les sociétés au taux d’imposition réduit à 27% dans l’optique d’une réduction progressive vers le taux plancher de 25 % de la directive de l’UEMOA ;

- Une fiscalité indirecte bâtie autour de la TVA et des droits d’accises dont la neutralité est renforcée par l’institution d’un mécanisme de remboursement du crédit de TVA conforme aux bonnes pratiques ;

- Une fiscalité synthétique plus ouverte au profit des petites et moyennes entreprises individuelles et qui incite à la formalisation par la taxation basée sur le chiffre d’affaires avec des taux respectifs de 8% pour les prestataires de service, et de 2% pour les commerçants ;

- Des droits d’enregistrement et de timbre dont l’effort de simplification et de modernisation a conduit à rendre le langage employé moins hermétique et à supprimer les dispositifs devenus désuets.

Par ailleurs, l’accompagnement des PME-PMI se fera à travers la consécration de mesures d’allègement fiscal pour les contribuables relevant des centres de gestion agréées (CGA), mais aussi d’autres structures publiques d’encadrement du secteur informel comme la Délégation à l’Organisation du Secteur Informel (DOSI) ; et l’institution d’un régime fiscal incitatif pour les PME-PMI qui ne sont pas éligibles au code des investissements en raison des conditions liées au niveau d’investissement à réaliser.

La réforme prend également en compte l’élargissement de l’assiette pour assurer un financement conséquent, tant du budget de l’Etat que des collectivités.

On peut noter également la suppression des taxes suivantes :

- la taxe sur les salaires, la taxe sur les véhicules de société, la taxe complémentaire à l’impôt sur le revenu, la taxe complémentaire sur salaire, la surtaxe foncière sur les propriétés insuffisamment bâties, la taxe spéciale sur la fabrication et le commerce des boissons, l’impôt sur le revenu des transporteurs routiers, et une nouvelle modalité d’imposition est intégrée dans une nouvelle formule de la taxe professionnelle unique.

Le vote par l’Assemblée Nationale des projets de Code Général des Impôts et du Livre des procédures fiscales qui rentreront en vigueur le 1er janvier 2019, permettra de réformer en profondeur le système fiscal en fournissant à l’OTR les moyens juridiques pour une action efficiente et une meilleure compréhension de la part des citoyens.

Au titre des décrets

Le premier décret adopté par le conseil fait suite à la communication en conseil des ministres du 26 janvier 2018 relative à la mesure annoncée par le Chef de l’Etat lors de sa présentation des voeux à la Nation le 03 janvier dernier et porte attribution d’une part des marchés publics aux jeunes et aux femmes entrepreneurs.

Traduisant la volonté du Chef de l’Etat d’un développement inclusif visant une meilleure intégration des jeunes et des femmes dans la vie active, ce décret précise les dispositions réglementaires à la mise en œuvre de cette ambition.

Ainsi, chaque autorité contractante réserve au moins 20% des marchés inscrits dans son plan de passation des marchés publics aux jeunes (de 18 à 40 ans) et aux femmes entrepreneurs (sans limite d’âge) de nationalité togolaise et exerçant sur le territoire national.

Sur la base d’une évaluation, ce taux pourrait être revu à la hausse sur proposition du ministre de l’économie et des finances.

L’attribution des marchés aux jeunes et aux femmes entrepreneurs sera faite selon des procédures simplifiées de demande de cotation et d’appels d’offres restreints avec publicité.

Toutes les autorités contractantes ont, dès à présent, pris les dispositions idoines pour l’application effective de cette mesure.

L’adoption de ce décret va apporter des solutions efficaces à la problématique du chômage et à l’amélioration du niveau de vie de nos concitoyens notamment celui des jeunes et des femmes.

Le second décret adopté par le conseil précise le nombre des conseillers et le nombre d’adjoints au maire par commune.

Ce décret pris en application de la loi n° 2018-003 du 31 janvier 2018, portant modification de la loi n° 2017-011 du 13 mars 2017, relative à la décentralisation et aux libertés locales, vient préciser le nombre de conseillers et celui des adjoints au maire par commune, en fonction de la population ayant pour référence le recensement général de la population de 2010.

Ainsi la région des Savanes comptera 208 conseillers dont 16 maires et 24 adjoints aux maires, la région de la Kara 247 conseillers dont 21 maires et 25 adjoints aux maires, la région Centrale 185 conseillers dont 15 maires et 20 adjoints aux maires, la région des Plateaux 400 conseillers dont 32 maires et 42 adjoints aux maires et la région Maritime 476 conseillers dont 32 maires et 63 adjoints aux maires soit au total 1516 conseillers sur l’ensemble du territoire national.

Par ailleurs, le conseil a examiné en première lecture le projet de décret relatif aux modalités de concession d’une aire protégée et en seconde lecture le projet de décret portant rattachement de l’Institut national de la jeunesse et des sports à l’Université de Lomé.

Fait à Lomé, le 1er février 2018

Le conseil des ministres

Le Mouvement des Jeunes Unir a échangé ce mercredi avec la jeunesse togolaise de plusieurs quartiers de Lomé sur le thème: « Jeunesse togolaise engagée pour la paix ».

Cette rencontre sur le terrain de Tokoin Forever a été l'occasion pour les responsables du Mouvement des Jeunes Unir (MJU) de sensibiliser les jeunes des quartiers de Lomé sur les idéaux de paix et de développement du Chef de l'Etat Faure Essozimna Gnassingbé. Il s'agit pour le MJU d'impliquer davantage la jeunesse togolaise toute entière dans les actions de développement du pays.

quatro.jpg

« Le Mouvement des Jeunes Unir veut œuvrer à la satisfaction des aspirations de la jeunesse en toute responsabilité et maturité », a lancé la déléguée nationale adjointe du MJU, la militante Mazamesso Assih à la grande foule de jeunes. Pour elle, « le travail, l'excellence, et le partage sont les idéaux du Chef de notre grand Parti ».

uno.jpg

Dans un message adressé au Chef de l'Etat, la jeunesse togolaise a « félicité le Président de la République et le Gouvernement pour l'ensemble des actions menées en faveur de l'autonomisation économique de la jeunesse notamment : l'amélioration du climat des affaires, la décision d'accorder 20% des marchés publics aux jeunes, ou encore l'ouverture vers la jeunesse et l'écoute permanente de celle-ci ».

Le bureau national du Parti était fortement représenté avec le Secrétaire Exécutif le militant Atcholé Aklesso et tous les vice-présidents.

deus.jpg

Ce samedi 03 fevrier 2018, le Mouvement des Femmes du parti organise une prière œcuménique sur l'esplanade de Canal Olympia à Hanoukopé à Lomé pour la paix au Togo.

www.unir.tg

Unir Togo

UNIR est un Parti politique porté sur les fonts baptismaux lors de son Assemblée générale constitutive du 14 avril 2012 à Atakpamé et signifie « Union pour la République ».

Vidéo

watch?v=7MuhmcXfcgI