De la nécessité de ne pas oublier les victimes des manifestations politiques Spécial

924 fois

Le Togo a connu il y a un an une série de manifestations publiques pacifiques dans plusieurs villes du pays sous fond de revendications politiques. Ces manifestations souvent émaillées de violences ont engendré des pertes en vies humaines, plusieurs blessés et des dégâts matériels importants.

adevsto 3.jpg

L'association "Agir Ensemble pour les Droits des Victimes Sociopolitiques au Togo" (AEDVSTO) a présenté dimanche 19 août 2018 à Lomé, son bilan à mi-parcours sur le thème : « de la nécessité de rendre justice aux victimes des manifestations publiques dites pacifiques ». Il s'agit pour l'association d'avoir un répertoire assez fourni des victimes et des dégâts matériels depuis le 19 août 2017.

adevsto 4.jpg

« L'association "Agir Ensemble pour les Droits des Victimes Sociopolitiques au Togo" AEDVSTO, a eu à diligenter, soit sur auto-saisine, ou sur réquisition des victimes ou parents de victimes, des investigations qui ont permis de mettre à jour, un répertoire assez fourni des compatriotes ayant subi des dommages corporels ou matériels lors des manifestations politiques de l'opposition de ces derniers temps dans la ville de Lomé et ses environs ainsi que dans certaines villes de l'intérieur. Ce travail nous a permis de découvrir l'étendue des dégâts de la barbarie politique de ces derniers temps dans notre pays et de dénombrer une quantité insoupçonnée de victimes et de dégâts à travers le territoire national », a déclaré le Secrétaire Général de l'AEDVSTO, le Dr Emmanuel Tchandao dans une déclaration liminaire.

adevsto 7.jpg

Des images de violences prises dans les villes épicentres de la contestation ont été projetées aux professionnels des médias. L'association AEDVSTO constituée au lendemain des événements du 19 août 2017, est désormais "le porte-voix des sans voix" pour sortir les victimes de l'oubli.

adevsto 6.jpg

www.unir.tg

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Unir Togo

UNIR est un Parti politique porté sur les fonts baptismaux lors de son Assemblée générale constitutive du 14 avril 2012 à Atakpamé et signifie « Union pour la République ».

Dernières infos

Vidéo

watch?v=7MuhmcXfcgI