Faisant suite aux plaintes enregistrées lors de la visite de terrain effectuée le 20 août dernier dans le village de Eketo, le maire de la commune Wawa 2 (Gbadi N’kugna), François Koudjo Bossiadé a mené une série d’activités visant à mettre fin aux problèmes de transhumance dans cette localité située à 25 km du chef-lieu de la commune.

En effet, la destruction des récoltes, les malentendus criards entre les bouviers usufruitiers et les propriétaires terriens, la profanation des sites cultuels et culturels, la destruction des ressources naturelles, les dégâts causés par les troupeaux de bœufs ont conduit le maire à rencontrer le 10 septembre 2020, l’ensemble des acteurs impliqués dans des conflits qui opposent agriculteurs et éleveurs, usufruitiers et propriétaires terriens, communautés et promoteurs, éleveurs, propriétaires terriens et riverains.

À l'issue de cette rencontre, les autorités locales ont pris un certain nombre de mesures drastiques notamment le départ des 13 transhumants, qui n'ont déclaré officiellement que 300 bœufs sur les 1 200 bœufs dont ils disposent réellement. Une décision municipale a été prise à cet effet, les appelant à libérer les lieux avant le 18 Septembre 2020, délai de rigueur.

Dans la logique de la politique de proximité prônée par le Président de la République et son gouvernement, le maire François Koudjo Bossiadé a appelé tous les participants à cette rencontre à toujours collaborer avec les pouvoirs publics au lieu de chercher à se rendre justice eux-mêmes.

Signalons que quelques avant cette rencontre, le maire de la commune Wawa 2, François Koudjo Bossiadé et le préfet de Wawa, Soménou Atsou Yinassè étaient dans le village de Ekéto toujours dans le souci de préserver la cohésion sociale, d'empêcher que les risques et les incompréhensions prennent une proportion élevée et regrettable et de créer un climat de confiance et de sécurité pour mieux avancer dans la gestion de l'élevage et de la transhumance.

www.unir.tg

La décentralisation au Togo est rentrée dans sa phase de mise en œuvre dans les 117 communes dont celle du Golfe 7. Conformément aux dispositions de l’article 93 de la loi n°2019‐006 du 26 juin 2019 portant modification de la loi n°2007‐011 du 13 mars 2007 relative à la décentralisation et aux libertés locales modifiée par la loi n°2018‐ 003 du 31 janvier 2018, le Conseil municipal de la commune du Golfe 7 (Aflao-Sagbado) a entamé ce mercredi 23 septembre 2020, sa troisième session ordinaire de l’année.