Alors que l'Empire du Milieu renforce ses liens avec les pays africains, le parti Union pour la République (UNIR) intensifie sa proximité et sa coopération avec le Parti Communiste Chinois (PCC) pour mieux assumer sa responsabilité politique et contribuer au bonheur du peuple togolais. En participant au 5ème Forum Chine-Afrique des Jeunes Leaders auquel plus de 50 partis politiques de 40 pays africains et dont il a porté la voix à travers le discours de la Militante Yawa Djigbodi Tségan, UNIR a renouvelé son ambition. D'un côté, 100 ans d'histoire. Et de l'autre, une décennie. Mais désormais unis par l'objectif inébranlable de faire avancer la noble cause de la paix et du bien-être du peuple.

"Travaillons, travaillez pour que nous puissions nous doter d’une bonne organisation, de bons organes et que nous soyons efficaces au service de notre pays, au service du Togo. Pour nous, c’est ce qui compte le plus", avait dit le Distingué Militant Faure GNASSINGBÉ en fixant le cap lors du premier congrès du parti le 28 octobre 2017. Étant au pouvoir, UNIR s'acquitte sans coup férir de ses engagements : une dynamique irrévocable de réconciliation, une économie performante, en constante croissance et enfin une stabilité sociale durable. Des avancées identifiques à celles réalisées en Chine par le Parti Communiste Chinois (PCC) dont le leader Xi JINPING partage la même convergence de vue que le Premier Militant Faure GNASSINGBÉ.

Lire également / 5ème Forum Chine - Afrique des Jeunes Leaders : UNIR porte la voix d'environ 50 partis politiques africains

La coopération entre UNIR et le Parti Communiste Chinois (PCC) vise en effet à incarner et partager des valeurs communes dans la pratique politique pour servir les intérêts du peuple chinois et togolais de manière concrète et réaliste. "Le parti UNIR a d'excellentes relations avec le Parti Communiste Chinois (PCC) et les deux leaders Xi JINPING et Faure GNASSINGBÉ entretiennent une vision commune qui a pour objectif de lutter contre la pauvreté et améliorer encore plus le bien-être des populations (...) C'est dans cet esprit que le parti UNIR a été désigné pour porter la voix de l'ensemble des partis politiques africains représentants", a rappelé Malik-Kanka NATCHABA, le Délégué national du Mouvement des Jeunes Unir (MJU).

Lire aussi : Les jeunes leaders du PCC et du parti UNIR échangent



Ce partenariat entre les deux partis comportent par ailleurs plusieurs aspects dont les échanges entre les jeunes. "Nous sommes entrain de discuter avec le Secrétaire Exécutif et les autres dirigeants pour faire en sorte que les jeunes puissent bénéficier de ce partenariat. Nous travaillons sur le plan politique mais aussi sur des activités concrètes. Nous avons par exemple déjà des projets qui sont en préparation. Nous sommes disposés à travailler avec Unir pour faire en sorte que cette coopération puisse apporter des fruits tangibles et réels", a souligné Chao Weidong, l'Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Togo..

Il est devenu depuis plus de (05) années, le rendez-vous institutionnalisé d'échanges des jeunes africains et chinois sur les opportunités et les défis auxquels fait face le monde d'aujourd'hui. Pour cette année, le forum Chine-Afrique des Jeunes Leaders ouvert ce mercredi a réuni plus de 50 délégués de partis politiques d'environ 40 pays africains.

En raison du contexte très particulier de la pandémie de l'infection à Covid-19, les travaux se déroulent depuis ce matin par visioconférence avec la participation effective des délégués du parti Union pour la République (UNIR) depuis Lomé conduite par la Militante Yawa Djigbodi Tségan, Présidente de l'Assemblée Nationale.

Tenue après le 6èm plénum du 19ème Comité central du Parti Communiste Chinois (PCC) et en prélude à la 8e conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine  FOCAC), ce forum vise à renforcer les dynamiques d'intégration, à partager les expériences et à tracer les mécanismes et les solutions communes de coopération entre les jeunes  africains et chinois. "Nous  avons une longue histoire d’amitié, une fraternité qui partage le même destin. La Chine et l'Afrique se sont toujours placées dans le bons sens de l'histoire dans la lutte contre l'impérialisme et pour le développement. (...) Puisque la jeunesse est l'avenir de nos nations, nous devons alors planifier conjointement le chemin de la coopération dans le nouveau monde", a affirmé Tao SONG, le Ministre du Département International du Comité Central du PCC à l'ouverture des travaux.

 

Lire également : Les jeunes leaders du PCC et du parti UNIR échangent

Preuve incontestable qu'entre le parti Union pour la République (UNIR) et le Parti Communiste Chinois (PCC), c'est également une amitié et une communauté de destin. En effet, ces 30 dernières années de lutte du PCC ont permis de réaliser les deux miracles chinois à savoir le développement économique rapide et une stabilité sociale et durable. Le parti UNIR s'inscrit dans cette même vision partagée par le Distingué Militant Faure E. GNASSINGBÉ et Xi JINPING, Secrétaire Général du PCC. C'est ce qu'a rappelé la Militante Yawa Djigbodi Tségan dans son discours prononcé au nom de tous les partis politiques africains à cette rencontre. "La priorité aujourd'hui serait d'investir pour le futur, plus précisément dans le capital humain en plaçant les jeunes au cœur de toute action. Pour concrétiser cet objectif, il est urgent pour nous de revisiter nos politiques et programmes sociaux afin de promouvoir une relance plus inclusive et plus durable", a-t-elle dit.  

Dans le cadre de ce forum, a-t-elle exhorté les jeunes du continent africain et de la Chine à réfléchir sur les mécanismes innovants de coopération permettant de booster la croissance des pays africains et à la Chine de poursuivre son ascension économique. Pour l'occasion et à ses côtés la Militante était entre autres entourée du Secrétaire Exécutif du parti Unir, Aklesso ATCHOLI, les Délégués du Mouvement des Jeunes Unir (MJU) à savoir Malik-Kanka NATCHABA et Mazamesso ASSIH. Nombreux sont les défis auxquels font face la jeunesse africaine et surtout togolaise. Au-delà donc, d "approfondir les échanges d'expérience en matière de gouvernance et créer une nouvelle ère de la coopération Chine - Afrique" comme l'indique le thème de l'édition de cette année, les discussions au cours de cette première journée ont tourné autour des réalisations et les expériences centenaires du Parti Communiste Chinois (PCC) avec en fond l’interprétation de l’esprit du 6ème plénum par un spécialiste de l’histoire.

Lire aussi : Le Parti Communiste Chinois toujours aux côtés du parti Unir

Fidèle à ses idéologies, le Parti Union pour la République a récemment organisé des séminaires de formation à l'endroit de ses militants des communes Golfe 1, 3, 4 et 5...Durant deux jours, cadres et militants du parti ont échangé sur d'importants sujets notamment la « vision, l'organisation et le maillage du parti, le rôle, les responsabilités et l'engagement du militant, la relation militants et hiérarchie, la culture citoyenne, la sécurité et la paix, les outils de développement d'une nation. »


Cette série de formations initiée à l'endroit des militants et des membres des bureaux des structures de base répond au besoin de faire des militants Unir des modèles de citoyens à suivre dans la société. En effet, chaque militant est un élément d'impact dans sa communauté et comme tel, il doit développer des valeurs citoyennes et œuvrer à la préservation de la paix et de la cohésion sociale.

Lire également / A l'école du parti UNIR : l'éducation à la paix au cœur de la formation des militants

Outre le volet pédagogique, ces séances de formation sont également des moments de rapprochement, de partages d'expériences entre les cadres et les militants de base du parti Unir.



La discipline imprimée au parti par le Distingué militant est le socle des bons rapports qu'entretiennent les structures de base et les cadres du parti. Comme à l'accoutumée, c'est en équipe que les cadres et militants du parti Union pour la République entendent remporter les prochaines échéances électorales. Et pour ce faire, le parti a opté pour de la pédagogie.

 

La révolution digitale poursuit son expansion mondiale et le Togo n'est pas du reste. En effet, depuis quelques années, le Togo, sous la haute direction du Distingué militant, a entamé sa révolution numérique avec l'ambition affichée d'améliorer l’efficience et la qualité des services publics, de renforcer la transparence et la responsabilité.

Mieux encore, la digitalisation a permis de faire face aux défis engendrés par la pandémie du Coronavirus. C'est ainsi qu'en pleine crise sanitaire ou la mobilité était réduite face aux contraintes liées aux mesures barrières, le Togo a déployé son programme de transferts monétaires "Novissi", une solution digitale, pour soutenir les couches les plus vulnérables.

Lire également : Agence Togo Digital, pour une meilleure coordination nationale de l’écosystème digital

La vision du Distingué Militant va encore plus loin. En effet dans l'avant-projet de loi de finances, exercice 2022, une part du budget est réservée à la poursuite des actions de modernisation des services numériques. Le communiqué du conseil des ministres du 12 novembre précise que : "la digitalisation étant au cœur de la stratégie gouvernementale, un montant de 15,7 milliards de Francs cfa lui sera consacré permettant notamment de développer et moderniser les services numériques et de digitaliser la vie socio-économique".



Il est donc aisé de comprendre que les ambitions affichées par le Distingué militant sont claires et utiles pour rompre la fracture numérique au Togo. Elles vont de l'amélioration de la couverture numérique du territoire, à la fourniture de l'internet haut débit, au développement du capital humain en intégrant à tous les niveaux du système éducatif une formation aux outils et métiers du numérique ainsi qu' à la promotion de l'entrepreneuriat numérique. Par ailleurs, pour juguler les conséquences désastreuses engendrées par la crise au Coronavirus, le Togo a opté pour l'accélération du processus de digitalisation en cours. Rappelons que depuis quelques mois, il est possible de faire sa demande de casier judiciaire en ligne au Togo.

Lire aussi / Révolution numérique : bientôt le déploiement du programme "Togo smartphone"

L’Assemblée nationale a adopté ce jeudi 11 novembre 2021, le projet de loi de finances rectificative, gestion 2021. Le budget rectificatif approuvé en Conseil des ministres le 27 octobre dernier, est projeté à 1.702,9 milliards de francs CFA en dépenses et recettes contre 1521,6 milliards de FCFA dans la loi de finances initiale, soit une hausse de 11,9%.


Malgré les conséquences de la crise sanitaire liée au Coronavirus, le Togo renoue progressivement avec les activités économiques florissantes. En effet, la conjoncture économique nationale au premier semestre 2021 comparée à celle de la même période de 2020 est essentiellement marquée par un rebond des activités au Port Autonome de Lomé et à l’Aéroport International Gnassingbé Eyadéma. On note aussi une progression de la production de phosphates et du ciment ainsi que la consommation des produits pétroliers…et une hausse des recettes fiscales.

Lire également : Assemblée nationale / le projet de loi de finances, exercice 2021 adopté par les députés

Bref, cette hausse du budget se justifie essentiellement par les évolutions conjoncturelles favorables notamment le regain de l'activité économique, la poursuite de la mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale et les bons résultats enregistrés dans le cadre de la riposte contre la pandémie du coronavirus.



Par ailleurs, il faut rappeler que le Togo a bénéficié de Droits de Tirages Spéciaux (DTS) d’un montant de 111,7 milliards de francs CFA. Toutefois, il convient de préciser que conformément aux directives du FMI, ces DTS seront utilisés comme des ressources de financement et non comme des recettes budgétaires.

Il est donc évident qu’à travers l’adoption de cette loi de finances rectificative, le parlement donne le quitus au gouvernement de poursuivre les efforts engagés pour lutter contre les effets de la crise sanitaire tout en continuant de mettre en œuvre de manière efficiente les différents projets de la feuille de gouvernementale.

 

Page 1 sur 2
© Copyright © 2021 UNIR | Design by ITPLEX