Assemblée nationale : Le Débat d’Orientation Budgétaire sur le Document de Programmation Budgétaire et Économique Pluriannuelle (DPBEP) 2022-2024 a tenu toutes ses promesses

30 Sep 2021 317

La quatrième séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2021, a été consacrée au Débat d’Orientation Budgétaire sur le Document de Programmation Budgétaire et Économique Pluriannuelle (DPBEP) 2022-2024.

C’était au cours d’une séance présidée par la Présidente de l’Assemblée Nationale, Mme Yawa Djigbodi Tsègan en présence du Conseiller du Chef de l’Etat M. Pré Simféitchéou, représentant également le ministre de l'Économie et des Finances.

Dans son allocution, celui-ci est revenu sur les grandes ambitions budgétaires du Gouvernement pour les deux prochaines années.

« Le Débat d’Orientation Budgétaire sur le Document de Programmation Budgétaire et Économique Pluriannuelle (DPBEP) 2022-2024, faut-il le rappeler est une étape essentielle d’autant qu’il symbolise le dialogue fécond entre le Gouvernement et le Parlement sur le choix des politiques publiques.

Il marque également l’attachement du Gouvernement à la transparence et à la concertation autour des orientations budgétaires ainsi que sa volonté d’imprimer un caractère participatif à même d’assurer une bonne adhésion du citoyen aux politiques mises en œuvre à travers le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2022-2024 (...).

 Ce document s’articule autour de cinq axes à savoir :

 - l’environnement économique international et régional,

 - l’évolution économique et budgétaire récente et les estimations pour 2021,

- les perspectives économique nationale et la trajectoire des finances publiques sur la période 2022-2024,

 - les priorités et les choix stratégiques budgétaires d’allocation globale des ressources,

- les principaux risques et mesures prises.

Au plan national, en dépit des perspectives macroéconomiques, 2021 s’annonce favorable. Les effets bénéfiques du dynamisme dans toutes les branches de l’économie devraient permettre une accélération de la croissance du PIB réel de 5,3% en 2021 contre 1,8% en 2020.

L’économie togolaise devrait renouer avec sa croissance d’avant crise. Ce rebond de l’activité sera essentiellement porté sur les investissements dans le domaine des infrastructures (centrale électrique, travaux de route, construction de la plateforme Industriel d’Adéticopé) et par la hausse de la production agricole.

La reprise bénéficiera également dans une certaine mesure de la hausse de la demande mondiale qui entraînerait non seulement la progression des exportations, mais aussi la hausse de la demande intérieure », a exposé le Commissaire du Gouvernement Pré Simféitchéou.

Il a ensuite tenu à relever pour poursuivre, « qu'en matière de priorité et de choix budgétaire sur la période considérée, le Gouvernement financera la feuille de route Togo-2025 à concurrence de 38,1 % pour l’axe 1, 15,1 % pour l’axe 2 et 46,8 % pour l’axe 3 ».

Pour sa part, la Présidente de l’Assemblée nationale s’est félicitée de la qualité des discussions et a rendu hommage au Chef de l’Etat M. Faure Essozimna Gnassingbé, pour ses efforts inlassables au service de la nation. Elle n'a pas manqué à cet effet de rappeler à l’attention du Gouvernement, les faiblesses inhérentes au processus d’exécution budgétaire.

Notons que les députés du Groupe parlementaire Unir ont pris une part active à ce débat.

© Copyright © 2019 UNIR | Design by ITPLEX