×

Warning

JUser: :_load: Unable to load user with ID: 34512

‘‘La digitalisation s’est trouvée au cœur des solutions les plus efficientes mises en œuvre récemment. Elle devra alors être généralisée à tous les secteurs et nous ferons appel au numérique et à ses applications technologiques pour relever le défi de l’inclusion et de la protection sociale.’’

En s’adressant à la nation en ces termes le 31 décembre 2020, le Distingué militant Faure Gnassingbé rappelait l’impérieuse nécessité de poursuivre le processus de digitalisation lancé par le gouvernement en vue d’accélérer l’inclusion et le développement socio-économique dans un contexte marqué par la crise du coronavirus.

Pour donc faciliter l’inclusion numérique pour tous, le gouvernement prévoit de lancer dès 2022 un nouveau projet dénommé ''Togo Smartphone''. Cette initiative a pour objectif de favoriser l’accès aux smartphones dans le pays et ceci grâce à un système de paiement flexible dénommé « Pay-As-You-Go » qui veut dire payer au fur et à mesure.

Lire également : Agence Togo Digital, pour une meilleure coordination nationale de l’écosystème digital

Pour ce faire, le gouvernement togolais et la société BBoxx spécialisée dans la fabrication et la distribution de panneaux solaires, ont signé le 27 septembre dernier un mémorandum d’accord. Grâce à ce partenariat l’Etat togolais compte faciliter l’accès des smartphones aux ménages et lever ainsi une bonne partie des principaux obstacles au développement de l’économie numérique au Togo.  



Par ailleurs, il convient de préciser que pour parvenir à exploiter le plein potentiel du numérique au Togo, d’importantes actions sont menées. Il s’agit notamment de l’amélioration de la couverture et la fiabilité du réseau internet, du développement du capital humain en intégrant progressivement à tous les niveaux du système éducatif une formation aux outils et aux métiers du numérique, et enfin l’orientation des jeunes vers l’entrepreneuriat numérique pour stimuler l’innovation et fournir des solutions adaptées aux problématiques locales.

Toujours à l’écoute des besoins du peuple togolais, le Distingué militant Faure Gnassingbé poursuit avec abnégation la mise en œuvre de sa vision celle de faire du Togo un pays prospère pour tous.

Lire aussi / Projet « ENT » : Pour une généralisation des TIC dans le secteur éducatif togolais

Au Togo, des réformes importantes sont initiées par le Premier militant Faure Gnassingbé afin de gagner le défi d’une éducation de qualité pour tous et renforcer également le système éducatif. Au rang des réformes mises en œuvre, l’on relève dans le plan sectoriel de l’éducation 2010-2020, une initiative phare du Distingué militant, celle dénommée « Environnement Numérique de Travail ». Depuis son lancement en juillet 2018, cette initiative présidentielle fait d’ailleurs déjà ses preuves au Togo. En effet, l’Environnement numérique de travail est une plateforme pédagogique numérique conçue pour faciliter l’acquisition et la dispensation de connaissances ainsi que la mise en réseau des acteurs de l’éducation.



Mis en œuvre par les ministères de l’Education et celui de l’Economie numérique, ce projet vise à généraliser l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les établissements scolaires pour une meilleure adaptation de la formation aux besoins économiques et sociaux du Togo. Il est déjà déployé dans 10 lycées techniques et scientifiques au Togo. Il s’agit notamment des lycées scientifiques de Lomé et de Kara, des lycées d’enseignement technique et professionnel d’Aného, d’Adidogomé, de Sokodé, d’Attiégou, d’Atakpamé, de Kanté, de Mango et de la branche technique du Collège militaire Eyadéma.

Lire également : Togo/ c'est la rentrée scolaire !

Selon le site du ministère de l’économie numérique, chacun de ces lycées dispose donc ‘‘d’un réseau informatique (filaire et Wifi) connecté à Internet, des services de gestion de la vie scolaire, d’un « pôle ressources » comprenant des espaces de travail pour les enseignants, des espaces de travaux personnels pour les élèves, des salles multimédias et des ordinateurs portables pour une utilisation des ressources pédagogiques et des logiciels professionnels’’.

En somme, 8500 élèves et 820 enseignants et personnel administratif  bénéficient de l’ENT. Le gouvernement togolais envisage d’étendre au fur et à mesure le projet à tout le système scolaire togolais. La mise en œuvre de toutes ces réformes démontre la détermination du Distingué militant d’œuvrer au développement du système éducatif togolais et à l’épanouissement de tous les acteurs de ce secteur phare car pour lui «une jeunesse mieux éduquée, est une garantie pour un pays plus prospère, car la jeunesse est l’avenir d’un pays. »

Premier port naturel en eau profonde de la sous-région ouest africaine pouvant accueillir des navires de 3è génération, le port autonome de Lomé ne cesse d’enregistrer une évolution de son trafic qui est passé de 22,7 millions de tonnes en 2019 à 25,5 millions de tonnes en 2020. En effet, depuis presqu’une décennie, le port de Lomé a entamé une mue pour être plus compétitif et au rang des actions d’envergure pour sa modernisation figure la digitalisation.

C’est depuis 2014 que le port autonome de Lomé a entamé le processus de digitalisation de ses services. La dynamique enclenchée a permis de mettre en place dans un premier temps un guichet unique pour le commerce extérieur. Le 4 mars 2021, le port de Lomé amorçait la digitalisation complète des procédures d’enlèvement des marchandises et de payement en ligne. Ceci conformément à la vision du Distingué militant de faire de Lomé un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre.

Modernisation du port autonome de Lomé, une préoccupation majeure du Distingué militant

Franchir le cap de la digitalisation des services de la plateforme portuaire de Lomé est un atout majeur qui vient s’ajouter aux avantages et qualités exceptionnels du port de Lomé qui est d’ailleurs une référence dans la sous-région. Faut-il le préciser ? La digitalisation des services au port de Lomé offre plusieurs avantages notamment la facilité, la célérité, la transparence dans les opérations d’enlèvement des marchandises et dans le paiement en ligne des factures. Par ailleurs, les procédures manuelles classiques qui sont souvent sources de perte de temps et d’erreurs font désormais partie du passé.

Lire également / Modernisation de la justice : Le casier judiciaire en ligne désormais une réalité

La plateforme portuaire de Lomé consolide ainsi son statut de hub régional. Il est d'ailleurs classé comme le premier port à conteneurs de la côte ouest africaine par l'analyste néerlandais Dynamar. Rappelons que le port de Lomé fait également partie du cercle très restreint des 120 ports conteneurs mondiaux, répertoriés par le consultant Alphaliner.

© Copyright © 2019 UNIR | Design by ITPLEX