Le Togo tient le choc malgré la crise sanitaire. Bien mieux qu'on ne le croit, d'ailleurs. En raison du résultat significatif des mesures innovantes et protectrices prises grâce au pragmatisme du Distingué Militant, Faure Gnassingbé l'économie se redresse. Une évidence confirmée par Pré Simféitchéou, Ministre-Conseiller lors du récent débat d'orientation budgétaire à l'Assemblée Nationale. "Les effets bénéfiques du dynamisme dans toutes les branches de l’économie devraient permettre une accélération de la croissance du PIB réel de 5,3% en 2021 contre 1,8% en 2020", a-t-il informé.

Lire également : Lomé, un centre d’affaires régional de premier plan

5,3% de croissance. Somme toute, l’économie togolaise devrait renouer avec sa croissance d’avant la crise. Cet engagement de relance avait été promis par le Premier Militant. Promesse tenue grâce à des investissements contracycliques dans le domaine des infrastructures, la hausse de la production agricole, la progression des exportations, la hausse du pouvoir d'achat des ménage et une meilleure absorption des investissements publics soutenant ainsi la réalisation des niveaux de création de richesses prévus. De 4,8% annoncé en juillet dernier, la croissance se stabilise ainsi à 5,3%.

C'est la preuve que tenant à ces engagements, le Premier Militant et son gouvernement ont correctement géré les effets induits par la pandémie du coronavirus. En outre, la mise œuvre du plan de relance de l’activité économique et les mesures contenues dans la feuille de route gouvernementale 2020-2025 à savoir le Plan National du Développement (PND 2018-2022) actualisé amélioreront les perspectives à court et à long terme. Ainsi, le taux de croissance du PIB réel passerait de 6,1% en 2022 à 7,5 % en 2024. Le taux de l’inflation régresserait de 2,1% en 2022 à 1,8 % en 2023 puis à 1,9 % en 2024, respectant ainsi la norme communautaire de l’UEMOA.

Sous la Vision du Chef de l'État, le Togo s'est résolument engagé dans l'amélioration de l'environnement des affaires. Cela se traduit par une volonté de renforcer le cadre juridique et réglementaire des partenariats  publics-privés. Le gouvernement vient d'adopter au dernier conseil des ministres  l'avant-projet de loi relatif aux contrats de partenariats publics-privés. Cet instrument va permettre la facilitation  des réalisations  des grands projets gouvernementaux.



En outre, il va ouvrir les porte du Togo aux investisseurs. Selon le texte, il s'agit de “faciliter l’investissement privé et optimiser également la dépense publique pour développer les infrastructures dans les secteurs porteurs et stratégiques de l’économie nationale”.

L'autre avantage est que cette nouvelle  réforme vient corroborer  l’actualisation en cours dans le  cadre des marchés publics. Premières bénéficiaires de ce nouveau cadre juridique, les populations vont pouvoir être au cœur des grandes actions de développement des autorités togolaises. Le fruit de ce cadre  s'est déjà matérialisé  par le partenariat entre le Togo et Arise II avec comme fruit, l'installation de la Plateforme Industrielle d'Adéticope (PIA).

Lire également / Zlecaf : Faure Gnassingbé travaille sur les retombées positives pour le Togo

D'autre part, ce cadre va s'étendre sur l'espace UEMOA en vue d'appuyer les projets régionaux et de mettre en place une stratégie pour leurs financements.

Le Togo notre pays est touché par la pandémie du coronavirus. Pour riposter efficacement contre le fléau, les autorités ont pris des mesures.

L’ouverture officielle de la session budgétaire de la commune Golfe 1 s’est faite ce lundi 23 décembre 2019 à l’hôtel de ville annexe à Bè-Akodessewa et a été présidée par le Maire Gomado Komy en présence du Préfet du Golfe Komlan Agbotsè, du personnel technique et d’appui de la Mairie ainsi que des personnes ressources. Ceci conformément à la loi n° 207-011 du 13 mars 2007 relative à la décentralisation et aux libertés locales modifiée par la loi n° 2018-003 du 31 janvier 2018, modifiée par la loi n° 2019-006 du 06 juin 2019.

Ce 30 janvier 2020, la Présidente de l'Assemblée nationale, Chantal Yawa Djigbodi Tsègan, représentant le Chef de l'État, Faure Essozimna Gnassingbé, a posé la première pierre pour la construction du nouveau bâtiment du grand marché de Lomé (Adawlato).

Page 1 sur 2
© Copyright © 2019 UNIR | Design by ITPLEX